Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-05-09T18:47:15+02:00

Vertus du point d’interrogation

Publié par sulamite -

Il

est évident

que le point d'interrogation

n'existait pas à l'époque où les évangiles

ont été rédigés. N'empêche que nous pouvons

les lire comme une belle collection de questions.

Selon ces écrits, tout le monde en pose, les

disciples, les autres, et, bien sûr Jésus.

Quelques exemples de ce

questionnement,

pêle-mêle :

"Lequel

est

le plus

aisé, de dire

au paralytique : tes

pèchés sont pardonnés, ou

de dire : Lève toi et marche ?

Pourquoi mange-t-il avec

les publicains et les gens

de mauvaise

vie ?

Les

amis de

l'époux peuvent

ils jeûner pendant

que l'époux

est avec

eux ?

N'

avez

vous jamais

lu ce que fit David ?

Est-il permis, le jour du sabbat...?

Comment Satan peut-il chasser Satan ?

Que sert-il à l'homme de gagner

le monde entier ?

Qui est ma

mère et

qui

sont

mes frères ?

Pourquoi avez-vous ainsi peur ?

Quel est ton nom ? Veux-tu être sauvé ?

Pourquoi tes disciples ne suivent pas

la tradition des anciens ?

Où ira-t-il, que nous ne

le trouverons-pas ?

Pourquoi

est-il écrit du

Fils de l'Homme

qu'il doit souffrir beaucoup

et être méprisé ?

Liste non

close

L'un

des exemples

les plus significatifs

est la question posée par

Jésus lui-même à ses disciples.

"Qui dites-vous que je suis ?" (Marc8,29).

Elle est si importante que l'évangile

de Marc la place exactement au

milieu de son texte, comme

une charnière, ou

un pivot

. Elle

aboutit

à une multiplicité

de réponses, d'interprétations,

voire à des divergences : il est Jean-

Baptiste ressuscité, Elie ou l'un des prophétes

revenu en vie, ou bien le Messie qui doit venir.

Une autre interprétation est fournie

par Jésus lui-même : il est le Fils

de l'Homme, dont le destin est

de "monter" à Jérusalem,

pour y être rejeté,

souffrir, être

exécuté et

ressusciter.

Vertus du point d’interrogation

Quand

on analyse

les situations

rapportées par l'Evangile,

on se rend d'ailleurs compte que

c'est à partir de ces questions que l'affaire

avance et se joue. C'est à partir d'elles que

la vérité se fait jour. Car le prophéte

est celui qui inquiète et

questionne.

L'

important

n'est pas tellement

la réponse que la

question.

Vertus du point d’interrogation

Mais

l'Evangile

contient aussi un

autre genre d'interrogation.

Ainsi, la fin de Matthieu constate

à propos de la résurrection : "Quelques

uns eurent des doutes" (Mat 28,17).

Même des disciples ont douté

du fait de la résurrection.

Ce doute fait partie

de la réflexion

du groupe

des

disciples -

et donc de l'histoire

de l'Eglise.A propos de ce

même thème, la foi en la résurrection

du Christ, cette démarche est développée

dans le fameux épisode de Thomas

(Jean 20, 19-31) : c'est à partir

du doute, des questions

posées, du témoignage

et du dialogue

que vient

la foi.



2017-03-09T06:53:18+01:00

femme de Job

Publié par sulamite -

 

Andrée

Chedid imagine

dans son roman

La Femme de Job ,

que Job et sa femme s'opposaient

 avec rudesse et vivacité. Mais aucun

désaccord n'aboutissait à la rupture.

Aucune querelle n'entama 

leur estime ou leur

amour....

...On

y parle

de Dieu.

Ou plutôt des

Dieux, car le Dieu

de Job est bien différent

du Dieu de sa femme,

qui, « gardait, en

dépit de ces

réalités, le

goût

et

 

la

certitude

de l'espoir.

Délaissant

les psalmodies,

rétive aux génuflexions,

elle saluait à chaque aube

l'éveil de la lumière. Dieu en

était-il la source ? Un Dieu

insondable que les

vivants tentaient,

en vain, de

réduire.

 

 

 

femme de Job
femme de Job
femme de Job

...

Jusqu'à

ce que la

conception de

Job se  rapproche

de celle de sa

femme, et

que

« ses

paroles

s'éparpillèrent,

chutèrent autour

de lui, comme des

écailles. Elles lui parurent

soudain illusoires et vaines.

de la cendre. Une lame de fond

le parcourut de la tête aux pieds.

Il eut l'impression que ses vêtements,

comme ses sentences, tombaient en

lambeaux. ». le moment où

« Dieu se défaisait de son

masque vengeur. Le

Dieu sans mesure,

plus vaste que

l'horizon ; le

Dieu

qui

disparaît

et renait dans

toutes les langues,

s'exprimait, enfin, d'une

autre voix. Ce Dieu infini qui

lange le ciel de nuées, qui borde et

maitrise l'océan, qui fait pousser le gazon

jusque dans les steppes, se dévoilait

soudain en mots attentifs. Ce

Dieu insaisissable, cible

des désirs et d'appels,

se mettait subitement

à l'écoute des

humains. »

 

 

 

femme de Job

2018-01-31T07:12:54+01:00

Phoebé(2)

Publié par sulamite -

 

 

L’

exacte

définition du

terme dans le NT

est débattue Toutefois

certaines évidences doivent

être rappelées : Il ne faut pas

confondre son usage dans le NT

avec la fonction officielle

de « diaconesse », qui

n’apparaît dans

l’histoire

de

l’Église

qu’à partir du

3ème et 4ème siècles,

lorsque l’Église est placée

sous domination patriarcale

et crée cette sous-catégorie de

ministère pour les femmes qu’elle

ne veut pas ordonner prêtres.

Dans le NT diakonos n’est

pas défini clairement

et couvre plusieurs

contextes. Dans

la plupart

des

cas, il

se réfère à

un ministre de

la parole. Ainsi Paul

s’applique régulièrement le

terme à lui-même comme apôtre

du véritable Évangile (1 Cor 3,5 ; 2 Cor 3,6 ;

6,4 ; 11,3 ; Eph 3,7 ; Col 1,23.25) et l’utilise pour

ses collaborateurs (Eph 6,21 ; Col 1,7 ; 4,7 ; 1 Thess 3,2 ;

1 Tim 4,6). Le mot désigne aussi un « intermédiaire »,

« agent », « émissaire ». Pour Paul, le diakonos

 est quelqu’un qui prêche l’Évangile et par

là-même sert de porte-parole de Dieu.

Ce terme s’applique souvent aux

collaborateurs de Paul, ce qui

pourrait signifier qu’ils

partagent le même

genre

 

de

responsabilité.

Le rôle d’émissaire

de Phoebé recoupe deux

réalités qui ne sont pas incompatibles :

Elle a certainement joué un rôle significatif

pour l’annonce de l’Évangile dans les villes de la

Corinthie. Le fait qu’elle soit identifiée comme

la diakonos de l’église de Cenchrées

suggère sans doute que son

ministère est lié à cette

dernière.Paul a

dû lui confier

la mission

de

porter

la lettre qu’il

a écrite aux Romains.

Des spécialistes de cette

épître comme J.Dunn ou J.Fitzmyer

sont convaincus qu’elle est porteuse de cette

missive aux chrétiens de Rome. Elle est la

seule personne recommandée pour une

telle mission dans tout le NT. Paul

lui fait suffisamment confiance

sur le plan théologique pour

la recommander à ses

futurs auditeurs afin

qu’elle les

aide

à

 

Phoebé(2)

 

 

en

comprendre

le contenu : nous

sommes en train d’évoquer

quelqu’un qui est recommandé

comme étant capable d’expliquer ce qui

va devenir la fameuse épître aux Romains,

le grandiose exposé théologique qui inspira Luther

dans sa Réforme!Paul recommande d’aider Phoebé

parce qu’elle a été prostatis envers beaucoup

et envers lui-même. Personne d’autre ne

reçoit cette appellation dans le NT.

Ce titre de prostatis implique

du prestige ; c’est la

forme féminine de

 prostatēs 

un

latinisme

décrivant un

gouverneur, un

bienfaiteur et un patron,

quelqu’un qui prend soin des

intérêts d’autrui, un défenseur, un

gardien.Dans la Septante le mot a le sens

de chef, de dirigeant. Josèphe et Philon

l’emploient avec le sens de dirigeant, de

patron ou même de champion

. Justin Martyr l’utilise pour

décrire une personne

présidant la

communion

Bien

plus,

le verbe

en lien avec ce

mot, proistēmi veut

dire « exercer une position

d’autorité, diriger, gouverner, être à

la tête de ». Il est présent en 1 Thes5,12 où les

auditeurs sont encouragés à respecter leurs responsables,

« ceux qui vous dirigent dans le Seigneur »et en Ro12,8

Paul choisitl a forme participiale pour décrire le don

de « celui qui préside ».En 1 Timothée 5,17 il

évoque les responsables de communautés

chrétiennes. Ce mot, très fortement lié à la

direction, ne saurait en aucun cas être

seulement traduit par « aide ».

Ce terme recouvre encore

un autre sens. La

désignation de

Phoebé par

Paul

comme

 prostasis l’honore

comme « patronnesse ».

Il n’est pas possible de détailler

ce qu’est le patronage, la relation

entre le bienfaiteur et celui qui profite de

cette protection. Dans ce type de relation très bien

instituée au 1er siècle de notre ère dans l’Empire romain,

le bienfaiteur accorde une faveur à quelqu’un qui en retour lui

rend les honneurs En présentant Phoebé comme prostatis,

Paul reconnaît que lui-même et de  nombreux autres

sont d’une certaine manière « dépendants d’elle

sur le plan social »Par ailleurs, Paul l’appelle

« notre sœur » (adelphē). Cela prouve

que les groupes formés par les

disciples de Jésus,les

premières églises,

forment « des

familles

de substitution ».

Leurs membres doivent

« nourrir des relations empreintes de

l’affection  qu’ont des frères et sœurs biologiques »

mais sans la dimension patriarcale.Dieu seul est

le chef de la maison. Voilà pourquoi

Paul expose ainsi sa vision

des relations entre

hommes et

femmes

au

sein

des églises

dans cette déclaration

incroyable (Galates 3,28):

« Il n’y a plus ni Juif, ni Grec ; il

n’y a plus ni esclave, ni homme libre ;

il n’y a plus l’homme et la femme ; car

tous, vous n’êtes qu’un en Jésus-Christ. »

Ce passage décrit une humanité renouvelée

en Christ. C’est un écho direct au récit de la création

où « mâle et femelle il les créa » (Gn 1,27) : ce sont

exactement les même termes qui sont employés

dans ces deux passages (Septante et

NT). Cette réalité devrait avoir des

conséquences importantes dans

nos relations hommes/

femmes.On conclura

que les titres qui

sont attribués

à Phoebé

 

 

sont,

dans l’Antiquité,

en lien avec une autorité

et un honneur : elle est une

dirigeante d’Eglise, un ministre de la

parole, une patronnesse.Au minimum, dit Joan

Campbell, « elle permit à Paul d’établir les relations

sociales dont il avait besoin pour établir la première

église de maison à Cenchrées. En tant que

femme ayant du bien, Phoebé disposait

sans doute d’une large maison,

suffisamment grande pour

accueillir des réunions

et pour offrir à Paul

l’hospitalité

ainsi

qu’à

d’autres

croyants itinérants »

Cependant, la combinaison

de diakonos avec prostatis, le sens

de ces termes en grec, ainsi que le fait

qu’elle est mentionnée en toute première place

dans ce chapitre tendent à prouver qu’elle est

davantage que cela. Elle possède une

position de responsabilité, une

proéminence et de l’autorité

dans sa communauté.

Elle semble être

une dirigeante

influente

exerçant son

ministère dans son

église, en particulier quand

Paul se déplace.Soit elle supervise

l’assemblée en son absence, et le tient

informé des progrès et des difficultés soit elle

voyage au nom de l’église de Cenchrées

pour en défendre les intérêts soit les deux.

Elle joue sans doute un rôle

important qui inclut de l’enseignement

et de la direction dans cette église

locale.Ce sont les choix des

traducteurs qui empêchent

de percevoir toute

l’importance du

ministère de

Phoebé.

 

 

2013-04-27T06:42:57+02:00

ps24

Publié par sulamite -

Au

Seigneur,

le monde et sa richesse,

La terre et tous ses habitants!

C’est lui qui l’a fondée sur les mers

Et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne

du Seigneur Et se

tenir dans

le lieu

saint?

L’homme

au cœur pur,

aux mains innocentes,

Qui ne livre pas son âme aux idoles

(et ne dit pas de faux serments).Il obtient

du Seigneur, la bénédiction,

Et de Dieu son

sauveur, la

justice.

 

 

Dieu

n’apparaît

pascomme le

Dieu des armées

mais comme « le Dieu

de l’univers » celui qui a créé

« le monde et ses richesses, la terre

et tous ses habitants » (v. 1)

Le pèlerin qui se

présente

devant

 

 

 

 

ps24ps24

« la

montagne du

Seigneur » (v. 3) est

désarmé. Il a livré un combat

contre lui-même; la pureté du cœur

constitue le trophée de sa victoire intérieure.

Il arrive donc à la ville sainte « les mains

innocentes » (v. 4). Et c’est dans ces

mains vides que Dieu versera

sa bénédiction. La

justice

de Dieu s’exercera

en faveur de celui qui s’est

dépouillé. Les vraies victoires sont

réalisées par ceux qui sont

en quête de

Dieu

 

2017-07-26T07:05:08+02:00

écoute et repos

Publié par sulamite -

 

Chaque

matin, le

psaume 94 nous

fait entendre « aujourd’hui

puissiez-vous écouter sa voix…

sinon vous n’entrerez pas dans

son repos ». Le repos du

Père c’est Jésus !

Notre repos

c’est

 quelqu’un

pour moi, donné

gratuitement, là, tout

de suite. Mais nous, on n’y

croit pas : « Quelqu’un que je

ne vois pas ? comment ça ? est-ce

possible ? »Et, on refuse de se laisser

entrer dans le repos du Père ! Pourquoi? Parce

qu’on en reste aux mots prononcés, ramenés

à une compréhension humaine, croyant

que ce repos dépend de ce que je

fais, devrais faire ou

comprendre.
 

écoute et repos

 

Comme

si l’évangile

était un message,

une morale, un projet

liturgique, des chants pieux

 ou un truc à ma taille ! Or l’évangile

c’est quelqu’un présent à tout l’univers,

une présence pure, une présence totale,

quelqu’un qui n’est qu’existence, toujours et

partout il est : partout on respire du Jésus !

Nul ne peut s’y soustraire ! Toutes mes

pensées, désirs, projets,fantasmes,

imaginations lui sont présentes…

et nous on ne veut pas tout

vivre avec Lui, parce

qu’on croit qu’il y

a des trucs

en nous

qui

ne l’intéressent

pas…  Comme si il ne

pouvait pas comprendre

tout ce qu’on porte… Comme

si il ne pouvait pas être LA réponse

à tout nos désirs ou fantasmes…Et, on 

refuse ce repos, parce qu’on reste en nous-

même, prisonnier du petit univers sécurisé

qu’on essaye désespérément de se

forger… univers matériel,

spirituel, religieux ou

clérical, croyant

que ce que je

fais ou pense

c’est

toute

ma vie.

Or, le Père

me dit « écoute

ma voix ». Ça veut

dire quoi? Presque simplement

ça :« Silence ! Tais-toi ! Suspend tes

jugements, tes raisonnements, tes projets,

brûle tes réponses, tes idées toutes faites…

-parce que tu es ce que tu reçois

avant d’être ce

que tu fais-
 

 

« Écoute » :

utilise toutes

tes pauvretés, tes

failles, tes médiocrités,

réjouis-toi de tes impatiences,

de tes ras-le-bol, de tes désirs les

plus secrets pour demeurer constamment

en attente : moi seul peux te

combler. « Écoute »:

sois dans cet

état

de

réceptivité

intérieure, pour

qu’enfin je puisse

débarquer et te faire

connaitre le repos : depuis

toujours Je Suis… tu es quelque

chose de moi… j’agis sur toi, je

t’attire actuellement à moi,

là où tu ne maitrises

plus rien… »

Grég.

2018-06-14T06:17:11+02:00

unitif ou dialogique?

Publié par sulamite -
unitif ou dialogique?

 

Les

neurosciences

ont récemment exploré

l’activité du cerveau lorsqu’il

est en régime de spiritualité. L’idée

n’est évidemment pas que «

Dieu est dans le cerveau»,

comme l’ont sottement

répercuté quelques

media.

La

découverte

est que lorsqu’un

être humain prie ou

médite, l’activité de son

cerveau subit des modifications

spécifiques, perceptibles par l’imagerie

cérébrale.Quand une personne entre en

méditation, les zones pariétales du cerveau,

responsables de la perception du temps et

de l’espace, sont inhibées, tandis

que les zones préfrontales

et temporales sont

stimulées.

L’individu

s’isole

unitif ou dialogique?

 

par

conséquent

de son contexte

spatio-temporel; il

acquiert un sentiment unitif,

qui est celui de faire partie d’un tout,

d’un univers. La méditation permet

donc de s’associer à une totalité

en sortant de l’espace-temps.

Mais l’imagerie cérébrale,

lorsqu’elle est

appliquée

à une

personne

en prière, révèle

que d’autres zones du

cerveau  sont activées: la structure

unitive se mue en structure dialogique.

Les circuits mobilisés par l’activité priante

correspondent en effet aux relations

interpersonnelles.Pour le dire

trivialement,l’imagerie

cérébrale

révèle

scientifiquement

que prier Dieu (disons: un dieu)

n’est pas du tout semblable à penser

au Père Noël. La prière mobilise dans

le cerveau des zones actives

dans la relation

je-tu.

 

 

2018-10-29T07:09:02+01:00

cache-cache

Publié par sulamite -

 

 

 Le

petit-fils

de Rabbi Baroukh,

Yéhiel, se précipita en

larmes dans sa chambre.

— Yéhiel, pourquoi ces larmes ?

— Mon ami triche, ce n'est pas

juste grand-père, ce n'est pas

juste pour un ami

de tricher !

— Mais

qu'a-t-il

donc fait, ton ami ?

— Nous jouions à cache-cache.

Je me suis si bien caché qu'il n'a pas pu

me trouver ; alors, il s'est arrêté de jouer, il

n'a plus cherché. Tu comprends, grand-père ?

, je me suis caché et, lui, il ne m'a pas

cherché, ce n'est pas juste !Rabbi

Baroukh, bouleversé, se mit à

caresser la tête du petit

garçon, et des

larmes lui

coulèrent

de ses

yeux

 

cache-cache

 

 

— Dieu

aussi, Yéhiel,

murmura-t-il, Dieu

aussi est malheureux. Il se

cache et l'homme ne Le cherche pas.

Tu comprends, mon petit Yéhiel ?

Dieu se cache et l'homme ne

se donne même pas

la peine de Le

chercher.

 

 

 

 Le

petit-fils

de Rabbi Baroukh,

Yéhiel, se précipita en

larmes dans sa chambre.

— Yéhiel, pourquoi ces larmes ?

— Mon ami triche, ce n'est pas

juste grand-père, ce n'est pas

juste pour un ami

de tricher !

— Mais

qu'a-t-il

donc fait, ton ami ?

— Nous jouions à cache-cache.

Je me suis si bien caché qu'il n'a pas pu

me trouver ; alors, il s'est arrêté de jouer, il

n'a plus cherché. Tu comprends, grand-père ?

, je me suis caché et, lui, il ne m'a pas

cherché, ce n'est pas juste !Rabbi

Baroukh, bouleversé, se mit à

caresser la tête du petit

garçon, et des

larmes lui

coulèrent

de ses

yeux

 

 

 

— Dieu

aussi, Yéhiel,

murmura-t-il, Dieu

aussi est malheureux. Il se

cache et l'homme ne Le cherche pas.

Tu comprends, mon petit Yéhiel ?

Dieu se cache et l'homme ne

se donne même pas

la peine de Le

chercher.

 

 

 

2019-03-10T06:54:50+01:00

Esprit critique es-tu là ?

Publié par sulamite -

 

Un

exemple

parmi tant

d'autres ...

 

Le

faux

dilemme

survient quand

on ne présente que

deux choix d'explication

à un phénomène donné

alors qu'en réalité

il y en a plus.

Exemples :

Les

gens sont

soit bons ou

mauvais ;d'un côté

nos amis , de l'autre ,

nos adversaires

Si tu n'es

pas

avec moi,

tu es contre

moi

 

 

​​​​​​​

Esprit critique es-tu là ?

 

Cette

stratégie est

redoutable car elle

oriente sournoisement

le débat en le simplifiant

en un unique antagonisme.

par l'utilisation abusive

de l'opérateur "ou".

Pour en sortir,

il suffira

de

trouver

d'autres options

aux propositions

offertes. Un seul mot :

l’imagination !Ne laissez pas votre

interlocuteur vous imposer

sa vision des choses,

proposez-lui des

 alternatives !

 

 


 

 

2021-04-04T08:50:00+02:00

Jeanne Farmer

Publié par sulamite -

 

L’

église,

bien qu’investie

d’une mission spirituelle,

est aussi un groupe humain

comme les autres, confronté aux

mêmes lois organisationnelles et aux

mêmes difficultés relationnelles : avoir un

projet, communiquer efficacement, être

conscient des jeux de pouvoir, des

rôles et places de chacun, éviter les

divisions, gérer les résistances au

changement, se protéger de

l’épuisement.

Afin

d’éclairer les

fonctionnements

du groupe « église », l’auteure

les analyse selon le modèle bien connu

de la systémique. Le résultat, innovateur et

pertinent, offre aux responsables d’églises mais

également à toute personne engagée de

façon active, un nouveau regard

sur ce « système »

particulier.

 

 

 

je ne l'ai pas lu, mais ça a l'air intéressant

je ne l'ai pas lu, mais ça a l'air intéressant

 

Afin

d’éclairer les

fonctionnements

du groupe « église », l’auteure

les analyse selon le modèle bien connu

de la systémique. Le résultat, innovateur et

pertinent, offre aux responsables d’églises mais

également à toute personne engagée de

façon active, un nouveau regard

sur ce « système »

particulier.

2015-04-07T07:35:06+02:00

bible :comment la lire

Publié par sulamite -

Ce

que le

lecteur de

la bible peut s'attendre

à trouver : "J'ouvre la bible ,

Dieu me parle "Il s'attend à une

parole claire , des conseils précis ,

des histoires de bonne morale

Mais ce n'est pas le cas

La bible n'est pas un

recueil des plus

belles

histoires

de l'humanité .

Elle est simplement

une histoire vraie On croit

entrer dans une cathédrale , et

on se retrouve dans la

caverne d'Ali Baba

Tout y est

mélangé

bible :comment la lire

La

bible

n'est pas

un livre de recettes

qui dit comment se conduire

dans telle ou telle situation ,

comment se conduire

avec Dieu.On y

trouve de

tout

comme

dans un album

de famille : lettres ,

actes notariés , actes

de mariage , poèmes , textes

philosophiques , prières

Chaque morceau

pris à part

ne

veut

pas dire

grand chose ,

mais tous ces

documents rassemblés

racontent une histoire

Celle de Dieu

accompagnant

l'humanité

...

2017-12-23T07:08:37+01:00

Marie console Eve

Publié par sulamite -

 

Le

jardin

Dans de

nombreuses

culture, le jardin est

un lieu d'accueil. Il est irrigué,

cultivé, paré. Tout est conçu pour la

rencontre et la communion.Dans Genèse 2,

Dieu lui-même se promène dans le jardin,

révélant son amitié et sa proximité avec

l'homme. Le jardin lui-même est un

cadeau donné à l'homme pour

qu'il puisse le cultiver et s'en

occuper. En ce

sens, c'est une

étape

de relation

et de coopération.

Malheureusement,

le jardin est objet de convoitise

est aussi une image

 Nous pouvons le

voir dans la

vigne de

Naboth

(1 Rois

21).

Dans

les textes

prophétiques, le

jardin nous rappelle

l'homme prospère et pacifique.

Dans le Cantique des Cantiques,

le jardin sert d'image de l'amour . Le fiancé

dit à sa bien-aimée: "Tu es un jardin clos, ma

soeur, ma fiancée;  une source fermée,

une fontaine scellée " [un 'jardin

clos' en grec signifie

paradis]

4:12.

Enfin,

dans l'Évangile

de Jean, le jardin

devient, une fois de plus,

un lieu de trahison.

Jn 18

 

L'arche

figure en bonne

place dans l'architecture

et l'art . Il peut symboliser

beaucoup de choses: force et soutien,

légèreté et ouverture dans la densité, début

et fin. Dans la mythologie, les arches ou les

portes sont compris comme des seuils

dans le temps et l'espace ( chronos ,

le monde temporel)à travers

lesquels on passe pour entrer

dans un autre type de

temps et d'espace

kairos , le monde

spirituel).

 La

douleur

d'Eve et la joie

de Marie se rencontrent ;

la douleur d'Eve est celle de

l' humanité à travers l' histoire, la joie

de Marie est celle de notre salut en

Jésus - Christ, la source

de notre éternelle

 joie.


 

 

 

Dessin au crayon, sœur Grace Remington,

Dessin au crayon, sœur Grace Remington,


 

Le fruit

Un

œil attentif

découvrira trois

sortes de "fruits" dans ce

dessin. Les deux premiers sont

visibles. Le premier décore l'arche

qui semble être une sorte d'arbre fruitier.

 Le fruit semble sain, savoureux et abondant. 

La seconde, nous trouvons dans la main d'Eve -

le fruit de l'arbre de la connaissance (Gen 3). 

Le troisième fruit est caché dans le ventre

de Marie: c'est, bien sûr, Jésus-Christ. 

"... le fruit de ton sein est béni "

dira Elizabeth

Lc 2, 42.

Jésus

est notre tout,

notre seule nourriture,

notre unique source

, notre unique

«fruit».

 

 

2018-09-02T06:31:37+02:00

bible des femmes

Publié par sulamite -

 

 

En

1895,

Elizabeth

Cady Stanton

réunit un comité de

vingt femmes pour réécrire

la Bible. Elles découpèrent les

passages qui parlaient des femmes,

et les commentèrent selon leurs convictions.

Que deviendrait une entreprise de

réécriture de la Bible au xxie

siècle par les femmes ?

Ce livre réunit à

nouveau un

comité

d’une

 

je ne l'ai pas lu, je ne peux donc vous le conseiller ou le déconseiller!

je ne l'ai pas lu, je ne peux donc vous le conseiller ou le déconseiller!

 

 

vingtaine

de femmes

théologiennes,

protestantes et catholiques

francophones (européennes, africaines

et québécoises). En profitant des découvertes

en sciences bibliques et grâce aux questions

critiques féministes, les auteures

développent une dizaine

de thématiques

majeures

liées

aux

femmes,

en mettant en

évidence comment des

textes bibliques peuvent

être lus à frais

nouveaux.

 

 

2018-12-10T07:20:59+01:00

JAZZ À L'ÂME

Publié par sulamite -

 

Pour

moi, il y

avait une barrière

mentale entre la religion

et Dieu. Je pouvais très bien me

placer sur un terrain religieux et ne jamais,

en termes d’émotions, comprendre que Dieu est

une personne, un être réel avec des pensées,

des sentiments et tout ce qui va avec.

Pour moi, Dieu était plus quelque

chose de l’ordre de l’idée.

C’était un peu comme

une machine

à sous,

une

rangée

d’images

tournantes

d’où sortaient

des récompenses

sur la base de mes

mérites et, peut-être,

de la chance. […] J’aimais

beaucoup ce Dieu: on

n’avait jamais à lui

parler, et il ne

répondait

jamais

 

 

Je

pense

que chaque

personne un peu

honnête, chaque personne

consciente des principes qui

sont à l’oeuvre dans sa réalité, en

arrive à un point où elle cesse d’accuser

un groupe particulier, le pouvoir ou l’humanité

entière d’être responsable des malheurs du monde

et où elle fait face à ses propres responsabilités.

C’est la partie de la spiritualité chrétienne avec

laquelle j’ai le plus de mal: le problème

n’est pas quelque chose d’externe; le

problème, c’est cette sorte de bête

affamée qui vit en moi.»

Donald Miller

 

 

JAZZ À L'ÂME

 

Je

pense

que chaque

personne un peu

honnête, chaque personne

consciente des principes qui

sont à l’oeuvre dans sa réalité, en

arrive à un point où elle cesse d’accuser

un groupe particulier, le pouvoir ou l’humanité

entière d’être responsable des malheurs du monde

et où elle fait face à ses propres responsabilités.

C’est la partie de la spiritualité chrétienne avec

laquelle j’ai le plus de mal: le problème

n’est pas quelque chose d’externe; le

problème, c’est cette sorte de bête

affamée qui vit en moi.»

Donald Miller

 

 

 

2019-02-12T06:49:27+01:00

nouvelle...

Publié par sulamite -

 

 La

nouvelle

évangélisation,

il me semble, ne consiste

pas uniquement à annoncer Jésus

pour une conversion personnelle, mais elle

doit aussi inviter à entrer dans une communauté

où l’on s’aime. Pour cela, il faut offrir des

lieux où l’on célèbre et où l’on vit

un sentiment d’appartenance (…)

malgré nos différences

de culture .

J Vannier

 

nouvelle...

Le

grand moyen

d’évangélisation

se trouve aujourd’hui

dans ces petites communautés

où les gens d’origines différentes

sont heureux, joyeux

ensemble et s’aiment

mutuellement .

Car « (…)

l’œil

ne

peut pas

dire à la main,

je n’ai pas besoin de toi,

ni la tête à son tour dire au

pied, je n’ai pas besoin de vous

. Bien plus, les membres du corps qui

sont tenus pour plus faibles

sont nécessaires

1Co 12, 22.

J Vannier

 

​​​​​​​

 

 

2019-09-03T06:14:08+02:00

théophore?

Publié par sulamite -

 

 Les

femmes

de la Bible expriment

quelque chose de ce féminin

qui existe en Dieu.  Chacune d’elles,

pourvu qu’elle soit chair ajustée sur la Parole ,

est « théophore », c’est-à-dire « porteuse du divin ».

Cette expression vient de l’artiste Gertrude Crête

. Ajoutées les unes aux autres, les femmes de

la Bible «esquissent la théophore,

porteuse du divin 

 Elle« porte »

une

pluralité

d’expériences : le

deuil de Noémie, l’écoute

attentive de Houlda, la révolte de Vasthi,

la résilience de Ruth. Elle ajoute des nuances

à la palette de Dieu : la ruse de Yaël, la sagesse de Débora,

le courage d’Esther. Elle donne à entendre la plainte

de Rachel (Mt 2,18), la tristesse puis la joie d’Anne,

mère de Samuel (1 S 1,9-11 ; 2,1-10).

Elle se fait solitude, pauvreté,

abandon dans toutes les

femmes bafouées,

rejetées

ou

 

 

théophore?


 

méprisées,

justement parce

qu’elles sont femmes ;

dans le même temps, elle porte

la miséricorde et la tendresse que Dieu

éprouve envers elles. Elle rit avec Sarah lorsque

Dieu lui donne de quoi rire (Gn 21,6), porte la paix

avec Abigayil (1 S 25) et l’espérance d’Israël avec la

prophétesse Anne. Elle devient Arche d’alliance quand

Marie, non plus symboliquement, mais réellement,

porte le Sauveur.Elle nous invite toutes

et tous à nous reconnaître aussi

porteuses du

divin

 

 

2019-11-18T07:33:18+01:00

RÉPONDRE ET RÉSOUDRE

Publié par sulamite -

 

Vivre,

c’est questionner

le sens, la douleur, la tromperie,

l’apparence, la vérité, la maladie, le bonheur,

la tristesse… Certains diront que la foi donne des

réponses ou, au contraire, que la raison

trouve des réponses sans recours à la foi.

Mais il faut se garder de

confondre répondre et

résoudre.

 

RÉPONDRE ET RÉSOUDRE

 

 

 La

foi,

telle que je la

conçois, est une capacité

à percevoir la réalité comme un

appel : faire l’effort d’écouter, d’apprendre

l’art de comprendre, être disposé à répondre.

Je suis convaincu que là réside la plus précieuse

(et la plus intéressante, la plus aventureuse)

des possibilités offertes à la condition

humaine : mener sa vie comme un dialogue,

écoutant et répondant inlassablement ;

vivre attentivement et de manière

responsable. Je suis d’avis

que tout homme

(au-delà

des frontières

des confessions et des

traditions) est fondamentalement

capable de mener un

tel mode de vie. »

T. Halik

 

 

 

2019-11-24T07:19:31+01:00

là d’abord?

Publié par sulamite -

 

j’avais

participé à

l’eucharistie avec les

détenues, parce que des amis

animaient la célébration, et que j’étais

de garde ce jour-là. C’était l’épiphanie. Dans la salle de

spectacle transformée en chapelle, il y avait une crèche

devant l’autel et une grande croix de bois, sur

le mur. Plus de 180 femmes étaient

présentes, sur un total de 250

détenues

(ce

qui en fait

la paroisse la plus

pratiquante de France)

. Parmi elles, certaines de mes patientes,

pas vraiment chrétiennes, délinquantes notoires

et éminemment sympathiques. Au moment de la

communion, toutes s’avançaient, et celles

qui n’étaient pas baptisées ou ne

communiaient pas avançaient

aussi les bras croisés

sur la poitrine.

Tout à coup,

je me
 

 là  d’abord?

suis

rendue

compte que

près de dix d’entre elles,

peut-être celles dont la vie était

la plus cassée, étaient tombées à genoux

devant la croix. La crèche, elles étaient passées devant

presque sans la voir. Mais la croix, et ce type cloué

dessus, elles avaient intuitivement compris que

c’était leur histoire. Elles étaient à genoux

devant l’homme cloué là, qui avait

choisi d’être du côté des

coupables, sans

les accuser,

pour

partager

leur sort jusqu’au

bout, et définitivement.

Où serait l’Eglise du Christ

si elle n’était pas là

d’abord?

2019-11-26T08:18:55+01:00

MBTI

Publié par sulamite -

 

 

 

Le

Myers Briggs

Type Indicator (MBTI)

est un outil d'évaluation psychologique

déterminant le type psychologique d'un sujet,

suivant une méthode proposée en 1962

par Isabel Briggs Myers et Katherine

Cook Briggs Quelqu'un s'est

amusé à l'appliquer à

des personnages 

bibliques 

Les lettres

sont dans l'ordre des préférences 

 

préférence : Extraversion (E) et Introversion (I)

 

Extraversion Introversion
Puise son énergie dans le monde extérieur. Puise son énergie dans son monde intérieur.
Se renforce dans l’interaction avec les personnes et l’environnement externe. Se renforce dans l’interaction avec ses idées et concepts internes.
S’épuise dans la solitude. S’épuise dans le rassemblement.
Préfère l’oral à l’écrit. Préfère l’écrit à l’oral.
Parle. Écoute.
Aime l’action. Aime la réflexion.
Aime créer de nouveaux liens. Aime renforcer les liens existants.
Aime les grands groupes. Aime les petits groupes.

 

 Sensation (S) et Intuition (N)

Sensation Intuition
Focalise son attention sur les faits. Focalise son attention sur les idées.
Privilégie l’utilisation de ses cinq sens. Privilégie l’utilisation de son sixième sens : l'intuition.
Aime renforcer ses compétences existantes. Aime acquérir de nouvelles compétences.
Regarde ce qui existe dans le présent. Regarde ce qui est possible dans le futur.
Volonté de préserver les traditions. Volonté d’apporter des nouveautés.
Esprit réaliste. Esprit créatif.
Aime la pratique. Aime la théorie.
Sens du détail. Sens du global.

 

 

 

MBTI

 préférence : Pensée T et Sentiment F

Pensée Sentiment
Idéal de Vérité et de Justice. Idéal d’Harmonie et de Clémence.
Préfère les critères impersonnels et objectifs aux sentiments personnels et subjectifs. Préfère les sentiments personnels et subjectifs aux critères impersonnels et objectifs.
Utilise la logique. Utilise les valeurs.
Accorde de l’importance à l’honnêteté. Accorde de l’importance à la sensibilité.
Utilise la tête. Utilise le cœur.
Esprit réaliste. Esprit créatif.
Veut convaincre. Veut persuader.
Prend de la distance. Se met au cœur de l'action.

 

 

 

préférence : Jugement J et Perception P

Jugement Perception
Conformiste. Non conformiste.
Agit de manière décidée, organisée et assurée. Agit de manière souple, flexible et spontanée.
Préfère la prévision. Préfère l’imprévision.
Croit en la formalité et le respect des procédures et des codes. Croit en la simplicité et l’assouplissement des procédures et des codes.
Préfère travailler d’abord et jouer ensuite : « ne jamais remettre au lendemain ce que l’on peut faire maintenant ». Préfère jouer d’abord et travailler ensuite : « ne jamais faire maintenant ce qui aura probablement changé demain ».
Planifie. S’adapte.
Jette les papiers : « à esprit en ordre, bureau en ordre ». Conserve les papiers : « à bureau vide, esprit vide ».
Accorde une importance primordiale au temps. Accorde une importance secondaire au temps.

 

 


à vous de

jouer!

 

 

 

 

 

2019-12-09T07:30:01+01:00

Addict?

Publié par sulamite -

 

 

Chacun

est esclave de

ce qui a triomphé de lui

2Pi 2:19

 

il n"y

a pas que l'alcool

et la drogue...

 

Tout

m'est permis,

mais tout n'est pas utile;

tout m'est permis, mais je ne

me laisserai asservir

par quoi que

ce soit. 

1 Co 6

12

 

Le

terme

addiction est

d'étymologie latine,

ad-dicere « dire à ».

Dans la civilisation romaine,

les esclaves n'avaient pas de nom

propre et étaient dits à leur Pater familias,

leur maître , leur propriétaire .Le terme d'addiction

exprime une absence d'indépendance et de

liberté, donc bien un esclavage.Selon

l'étymologie addictus qui, en bas

latin, signifie « adonné à »,

ce terme était utilisé

en droit romain

pour

désigner

la situation du

débiteur qui, incapable

de payer ses dettes, se trouvait

« adonné » à son créancier. Ce dernier

avait alors le droit de disposer entièrement

de sa personne comme d’un esclave. Il

s’agit, en quelque sorte,

de la contrainte par

corps

 

 

 

 

Addict?

 

addict ?

lisons Esaïe 5

aux bien matériels?

Malheur

à ceux qui ajoutent

maison à maison, Et qui joignent

champ à champ, Jusqu'à ce qu'il n'y ait

plus d'espace, Et qu'ils habitent

seuls au milieu du

pays!

v8

 

aux ivresses?

Malheur

à ceux qui de

bon matin Courent

après les boissons enivrantes,

Et qui bien avant dans la

nuit Sont échauffés

par le vin!

v11

 

Malheur

à ceux qui ont

de la bravoure pour

boire du vin, Et de la vaillance

pour mêler des liqueurs

fortes;

v22

 

aux

idéologies

du moment?

Malheur

à ceux qui appellent

le mal bien, et le bien mal,

Qui changent les ténèbres en lumière,

et la lumière en ténèbres, Qui changent

l'amertume en douceur, et la douceur en

amertume! Malheur à ceux qui sont

sages à leurs yeux, Et qui se

croient intelligents!

v20 à

22

​​​​​​​

 

 

 


 


 

 

 

2020-01-05T08:37:44+01:00

sans cet impossible, il n'y a rien

Publié par sulamite -

 

 

 J'éprouve

de la méfiance

vis-à-vis d'un imaginaire

un peu trop chaleureux, romantique,

"sucré". Noël n'est pas une jolie histoire,

un joli rêve.A Noël, je vois venir à ma rencontre

un nouveau-né qui, déjà, est mon maître.

Un enfant qui va me donner à manger

comme on donne à manger à un

nourrisson. Un enfant qui

va m'apprendre

des

 

 

 sans cet impossible,  il n'y a rien

 

vérités

élémentaires

et pourtant tellement

essentielles.Il va m'apprendre

que d'un côté il y a les stratégies, les

calculs, la force la puissance, l'argent, la jalousie.

Et que, de l'autre, il y a l'attention à l'autre,

l'oubli de soi, le don, l'ouverture, la

bonté.A Noël arrive un enfant

qui va nous rendre la vie

impossible, mais sans

cet impossible,

il n'y a rien."

C Bobin.

2020-01-16T08:11:42+01:00

L’éthique et l’Ancien Testament

Publié par sulamite -

 

 

Pour

éviter des

copier/coller

intempestifs, petit

éclairage sur l'éthique de 

l' A.T...Les trois piliers, les trois

principaux paramètres de l’éthique du

peuple de l’Ancienne Alliance sont : Dieu, Israël

et le pays. C’est parce que ces trois réalités sont

mutuellement en relation et exercent

chacune une influence sur les deux

autres, qu’on peut les

représenter par un

triangle 

 

L’

éthique

de l’Ancien Testament

 est avant tout centrée sur Dieu. 

C’est Lui qui révèle qui Il est, ce qu’il veut,

c’est lui qui sauve un peuple pour le faire

Sien et le rendre heureux. Cet

 angle théologique

 pourrait

être

résumé par

le premier commandement:

 Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu,

de tout ton coeur, de toute ton âme, et de

toute ta pensée.​​​: c’est parce qu’on est en

relation avec ce Dieu-ci qu’on a

affaire à cette

éthique-

là.

L’enseignement

éthique de l’Ancien Testament

 se révèle progressivement  dans l’histoire

et la culture d’un

peuple.

 Dieu

choisit de 

répondre à la rébellion

humaine en se créant une communauté

nouvelle qui sera la“lumière des nations”c’est

à dire un modèle, la vitrine d’une société humaine

selon la volonté de Dieu. Cet angle social

 pourrait être résumé par le second 

commandement qui résument

toute la  loi et les prophètes.:

tu aimeras ton prochain

comme toi

même.

 

 

 

schéma ;Christopher Wright

schéma ;Christopher Wright

 

L’

éthique

de l’Ancien

Testament s’inscrit dans

la réalité d’une terre qui jouit des

bénédictions divines. Le pays est à la

fois don de Dieu à son peuple pour que

celui-ci puisse y vivre en sécurité et prospérité

mais aussi propriété de Dieu qui exige

d’Israël le loyer de l’obéissance à

ses lois. Cet angle économique

 pourrait être résumé par

les bénédictions et

malédictions

concluant

le

Lévitique

puisque, finalement,

le pays est une unité de mesure,

une jauge,un test de conformité

de la fidélité du peuple aux

exigences de

l’Alliance.

 

 

 

 

 

2020-02-12T07:39:31+01:00

Le sourire du Christ

Publié par sulamite -

 

un

thème

subversif,

puisque malgré

l'abondante production

de toute l'iconographie religieuse

de deux mille ans d'occident,le sourire

du Christ reste étrangement absent. A

l'exception toutefois de deux bois

sculptés qui se trouvent

l'un à Xavier

(Espagne)

et l'autre

aux

îles de

Lérins.Deux

calvaires sur des

centaines de milliers !

Pour ma part, ce n'est pas sur

la croix que je verrai le Christ sourire,

mais plutôt lors de ses innombrables

rencontres, où il entre en relation

avec de personnes.Comment

pourrait-il ne pas être

souriant à ces

occasions ?

Pourquoi

les

artistes

du passé n'ont-ils

pas saisi ces passages

des Evangiles pour les mettre

en scène ?Sans doute la théologie

dominante des différentes époques

visait-elle à montrer un Christ toujours

grave,obsédé par l'idée du sacrifice,

incapable de se montrer

sympathique et

souriant

dans

ses

relations

inter-personnelles.

Le fait que personne

ne semble s'apercevoir de

cette absence me paraît confirmer

le caractère inconscient des effets de

cette amputation.Lorsqu'on a une idée de

l'influence du visuel sur l'inconscient,

on comprend aisément que l'absence

du sourire induit une absence

d'humanité, voire une

absence de

normalité.

 

 

 

Le sourire du Christ

:

 

La

personne

de Yeshoua de

Nazareth est engloutie

dans la pire des religiosités

qui ne tardera pas à produire

Jansénisme et croûtes saint Sulpiciennes.

Pour ma part j'ai toujours été profondément

touché par le passage biblique suivant :

" Voici que je me tiens à la porte et je

frappe,si quelqu'un entend ma

voix et ouvre la porte,

j'entrerai chez lui

pour souper

moi près

de lui,
et

lui près

de moi. "

Si j'ai rencontré

le Christ, c'est grâce

à son sourire et son si grand

respect de la liberté, puisqu'il

n'entre pas chez nous par effraction :

.... Il se tient à la porte,... et pourrait

attendre notre réponse … éternellement

.Car c'est pour cela qu'il est venu :

nous sortir de nos enfer-mements,

si nous le souhaitons. Voilà pourquoi

j'ai peint le Christ souriant sur

des morceaux de portes

et des bois

récupérés...

brunor

 

 

 

2020-02-12T08:03:51+01:00

qu'ai je vu?

Publié par sulamite -

 

La

mémoire

implicite ou mémoire

non-consciente Ce n’est

que récemment que les termes

de « mémoire implicite », « mémoire

non-consciente » ou encore  «non accessible

à la conscience», se sont imposés en

neurosciences et en psychologie

cognitive. Les diverses

recherches sur la

mémoire

implicite

montrent que

la mémorisation non-

consciente d’une exposition

à un stimulus est possible et cela,

que l’exposition soit incidente, peu

attractive, oubliée voire même subliminale.

La mémoire implicite exprime les effets

d’expériences antérieures qui

s’incrustent dans les

comportements

présents

sans

 

 

 

qu'ai je vu?

 

que

l’on fasse

l’effort conscient

de se rappeler (Roediger, 1990).

 Autrement dit, il s’agit d’une forme

de mémoire où l’on ne retient pas l’expérience

qui en est à l’origine. L’acquisition d’un

souvenir dans la mémoire implicite

se fait à notre insu et le rappel

d’un souvenir s’effectue

de manière

automatique.

 

 

 

2020-02-19T07:11:21+01:00

Allo..... j'écoute?

Publié par sulamite -

 

 

je

suis fatiguée…”.

Cette phrase pourrait aussi

très bien être adressée à un collège

ou quelqu’un qui travaille dans

le même service

que nous à

l’Église.

Réaction A :

« Secoue-toi, fais

du sport, couche-toi

plus tôt et ça ira mieux ».

Allez-vous avoir l’impression

d’avoir été écoutée ? Non, car

cette phrase est en mode

conseil, lequel sonne

en plus comme un

jugement.

Réaction B :

« T’en

fais pas, je

parie que demain

ça ira mieux… ».Erreur

classique ! Partant d’une bonne

intention – celle d’encourager –

votre conjoint / collègue / équipier nie

ou à tout le moins balaye

rapidement le

problème.

 

 

Allo..... j'écoute?

 

Réaction C :

« Pourquoi es-tu

aussi fatiguée ? T’as trop

chargé la barque ? Est-ce que

tu dors mal ? Des soucis au boulot ? ».

Pas mal ! Il s’intéresse à vous mais il y a

dans cette réaction la perception d’un

interrogatoire qui peut être

désagréable ou

lourd…

Réaction D :

« Moi aussi, je suis crevé ;

c’est la saison qui veut ça… ».

Là, il n’écoute pas :

il ramène tout à

lui !

 

2020-02-21T07:48:10+01:00

autorité? laquelle?

Publié par sulamite -

 

 Alors

que les scribes

et les pharisiens  avaient

une autorité formelle , Jésus

 avait une autorité

réelle 

Il

exerçait

une autorité

humble ,enseignait

avec humilité . Il avait

une dimension de « service ».

Jésus « servait les gens, expliquait

les choses pour que les gens comprennent

bien : il était au service des gens. Il avait une

attitude de serviteur, et cela lui donnait de

l’autorité . Au contraire, les docteurs de

la loi avaient une mentalité

de princes :« Nous

sommes les

maîtres,

les

princes

et nous vous

enseignons. Ce

n’est pas un service :

« nous commandons, vous

obéissez ». Une deuxième attitude

de l’autorité de Jésus était la proximité .

Il n’était pas allergique aux gens :

toucher les lépreux, les malades

ne le dégoûtait pas. Et cette

façon d’être proche

des gens donne

de l’autorité


 

 

 

 

 

autorité? laquelle?

 

les

docteurs,

les scribes et les

prêtres s’éloignaient

des gens, dans leur cœur ils

les méprisaient ,ils aimaient se

distinguer, en se promenant sur les

places bien habillés Ces docteurs

avaient une mentalité cléricaliste : ils

enseignaient avec dureté. Jésus

en revanche était très

proche des gens et

cela lui donnait

de l’autorité.

 

 

 

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog