Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2009-12-31T09:35:00+01:00

Proverbes 13 1

Publié par sulamite -



Un fils qui a

de la sagesse tient compte

des avertissements de son père,

mais un fils insolent n'accepte

aucun reproche.


2009-12-31T09:28:00+01:00

Allez y vous mêmes

Publié par sulamite -

 


L'explorateur

était revenu parmi les siens,

qui étaient désireux de tout savoir sur l'Amazonie.

Mais comment pouvait-il traduire

le sentiment qui avait envahi son cœur

quand il avait aperçu des fleurs d'une beauté

à vous couper le souffle et perçu

les bruits de la forêt, la nuit?

Comment communiquer

ce qu'il avait ressenti dans son cœur

quand il avait pressenti le danger

des bêtes sauvages ou poussé son canoë

sur les rapides du fleuve?

     Il dit à ces gens :

« Allez-y vous-mêmes ».

Pour les guider, tout de même, il traça un plan de l'Amazonie.

     Les gens s'emparèrent du plan

et l'affichèrent dans leur hôtel de ville.

Ils s'en firent des copies et quiconque possédait

une de ces copies se considérait comme

un expert de l'Amazonie :

Ne connaissait-il pas, en effet, tous les détours,

tous les méandres du fleuve?

Ne connaissait-il pas sa largeur et sa profondeur,

la localisation des rapides et

celle des chutes

.....



     La route vers Dieu

n'est pas un itinéraire tracé d'avance;

ce n'est pas un « triptyque »

planifié par une agence de voyage.

Il n'y a pas de plan définitif et écrit une fois pour toutes;

il faut y aller soi-même.

Il faut partir, quitter, marcher,

questionner, se laisser guider par l'étoile,

reprendre la route...

     Depuis ce don total, unique

et définitif du Fils de Dieu à notre monde,

des hommes, des femmes de toutes les conditions

et de toutes les époques ont accepté

d'être déplacés, d'aller vers de nouveaux horizons,

d'être confrontés à l'imprévu pour aller

à la rencontre de Quelqu'un.

Quelqu'un qui les précède,

qui vient au-devant d'eux et les guide doucement

vers Lui.

Et nous...?


2009-12-30T08:06:00+01:00

Prov 12; 28

Publié par sulamite -



La vie se trouve

là où l'on pratique la justice.

En suivant cette voie on ne

rencontre pas

la mort.

 


2009-12-30T07:38:00+01:00

Prodigal

Publié par sulamite -






J'ai goûté Ta gloire

et je l'ai abandonnée
Tu as répandu ton Esprit

et je n 'en voulais pas.

Pourtant tu m'as aimé

J'ai vécu pour moi-même sans personne à blâmer.
J'ai pris ce que Tu m'as donné et dilapidé ta grâce.
Tu m'as toujours aimé.

Rien ne se compare à ce que

tu as fait pour moi


Je pourrais vivre pour les gens brisés

et partager leur douleur.
Je pourrais mourir comme un martyr ou vivre

comme un saint, juste pour T aimer.

Je pourrais chanter comme les anges

et chanter Tes louanges:

Etre béni au-delà de mesure

et tout donner

juste pour T' aimer.

Mon cœur a été brisé, j'en ai exposé ma honte.
,À cause de ta miséricorde,
.Tout ce que je peux dire, c'est que je t'aime.
Alors je parlerai de Toi

Je porterai ton nom
Je vais vivre pour Ta gloire, Seigneur,

Je vais partager Ta vie par amour.
Rien ne peut nous séparer
Ni la mort ni la vie

Ou la profondeur ou la hauteur

Ou le pouvoir invisible
Ni maintenant

ni jamais!

 

 


2009-12-30T07:26:00+01:00

Miel

Publié par sulamite -


Pourquoi la

Terre promise est-elle présentée

comme un pays où le miel se trouve en abondance ?

Sans doute parce que

le miel est, dans l’Écriture, signe de douceur.

Ce que Dieu nous promet, c’est la plénitude de sa présence,

présence qui est une nourriture, une source de force

et de vie, et aussi quelque chose d’infiniment

doux et agréable.


   Mais dans la nature,

et même dans la Terre Promise,

le miel ne se trouve pas tout conditionné en pots.

Le miel est doux, certes, mais il est

extrêmement difficile à récolter.

De même, la présence

de Dieu, la foi, sont des choses merveilleuses,

mais qui ne s’achètent pas en supermarché,

il y a tout une démarche personnelle,

une quête pour les obtenir.


   Le miel est fait par les abeilles,

or « l’abeille » se dit « Deborah » en hébreu,

et ce mot n’est rien d’autre que le féminin

du mot « Dabar » qui signifie « la parole ».

Voilà un premier indice :

la présence de Dieu dans nos coeurs est produite

par la Parole de Dieu ;

c’est en écoutant, en méditant cette Parole

que notre foi peut très progressivement

se constituer et grandir.


   Mais une abeille ça pique !

Aller récolter du miel est donc quelque chose

de difficile, il faut de la méthode

et du courage

. Le croyant doit en avoir aussi :

la parole de Dieu n’est pas une chose sirupeuse

facile à avaler, elle est d’une approche difficile,

elle nous contrarie, nous blesse parfois

; il faut se battre avec elle pour pouvoir y prélever

les quelques grammes de vie et de douceur

qu’elle peut nous donner.


   Et même, quand on prélève enfin les rayons,

il ne faut pas tout gober

avec avidité

mais prendre le temps de digérer ,

d'assimiler


   Mais l’apiculture

aurait-elle autant d’intérêt si les abeilles ne piquaient pas ?

La vertu principale de la Parole,

c’est de nous nourrir...

mais aussi de nous aiguillonner

pour nous mettre en mouvement et nous contraindre

à agir avec intelligence et attention,

tout en sachant, comme les abeilles,

se nourrir du meilleur

en laissant de côté

le reste.

 


2009-12-29T07:45:00+01:00

Prov 12; 27

Publié par sulamite -





Le chasseur

nonchalant n'a pas

de gibier à rôtir.

Il est précieux pour

un homme

d'être actif.

 

 


2009-12-29T07:22:00+01:00

Shawn McDonald, Light

Publié par sulamite -




Je serai ton phare sur la mer

Qui te guide vers ta maison

je serai la lampe à tes pieds

Quand tu erres

 

Viens à moi

et je te libererai

 

Je serai la lumière

quand le monde t'aveuglera

Je serai la lumière

Quand tout deviendra brumeux

et voilera tes yeux

 

 


 

je serai le soleil dans ton ciel

qui te garde en vie

je serai les phares

quand tu roules dans la nuit

 

je serai la lumière dans la nuit

quand tu as perdu ton chemin

quand tu as perdu la vue

quand tu ne sais

quelle route prendre


2009-12-29T07:18:00+01:00

Natifs digitaux ou les nouveaux paroissiens numériques

Publié par sulamite -

Natifs digitaux ou les nouveaux paroissiens numériques



Les technologies

numériques nous transforment.

C'est presque une banalité de l'affirmer.

Tout le monde en est conscient,

mais peu de personnes dans nos communautés

en tirent les conclusions.

Le dimanche matin

ou lors d'un autre événement,

le pasteur et tous ceux qui prennent la parole

se trouvent en face de personnes qui ont passé

environ 13 heures, durant leur semaine,

à interagir avec des produits numériques

tels que ordinateurs, consoles de jeux ou portables.

Et ne parlons pas de ceux qui passent

leur temps devant

un écran.



Dans les Eglises,

le culte classique est synonyme

d'espace dédié au silence,

autrement dit au respect de celui qui parle.

Nos communautés sont des écoles spirituelles,

avant d'être des lieux de rencontre

et un bon nombre de personnes

se lassent de nos réunions parce que leur cerveau,

à cause du numérique,

a appris à penser, à réagir,

à vivre d'une manière qui tranche

avec le passé.



Natifs et immigrés digitaux


Le natif digital ou

l’autochtone du monde numérique,

c'est celui qui est tombé dans la marmite

comme ma petite-fille, par exemple,

qui, à l'âge de quatre ans, utilise mieux

les supports numériques que certains quadragénaires.

Sa génération et celle de ses parents

a grandi avec ces technologies et ils sont « nés »

sur ce territoire des octets et autres pixels.

Tandis que nous, la vieille génération,

et parfois hélas, des plus jeunes,

nous sommes des immigrés.


Nous avons dû

apprendre une autre « langue »,

une nouvelle manière de socialisation,

de nouvelles manières de transmettre des messages.

Or, ce qui se passe c'est qu'on nous repère

très vite comme immigrés,

comme le Portugais de l'époque.

Le drame, c'est que nos Eglises

sont remplies d'immigrés qui veulent apprendre

aux natifs comment « parler » correctement.

Alors que c'est eux qui devraient nous enseigner

comment parler et communiquer

dans notre monde actuel.

On fustige les communautés qui fonctionnent

pour et avec les « natifs » et qui laissent les « immigrés »

sur le banc de touche, mais c'est le juste

retour des choses.



Le profil du natif


Le numérique utilise

d'autres zones du cerveau que la culture

du livre et de l'école (du passé).

Par ricochet, ce cerveau développe

des compétences différentes en matière de raisonnement,

de captation et de traitement de la réalité.

Le natif n'est performant

que s'il est connecté à un réseau.

C'est-à-dire s'il est en contact

avec une communauté qui interagit.

Vous le déconnectez,

il est amorphe et sa capacité de se concentrer

est réduite au minimum.

Première constatation: si vous voulez intéresser

un natif à votre culte, travaillez en réseau,

pas forcément d'une manière électronique,

mais faites-le participer

comme s'il était en phase avec

d'autres « utilisateurs ».

Jésus se faisait interrompre dans ses « messages »,

prendre à partie.

Il organisait des hapennings communautaires

comme la multiplication des pains

. Le natif est un être multitâche.

Il peut écouter de la musique,

se concentrer sur un problème de maths,

chatter avec ses copains sur le net...

et tout cela en simultané.

L'immigré fait une chose après l'autre

d'une manière rigoureuse.

Il pense que, parce qu'il a appris à chatter

, parce qu'il a appris à écouter de la musique

avec son Ipod, il comprend

la jeune génération.



Non, il ne sait pas faire les choses

en même temps et ça ne s'apprend pas

avec un cours théorique, c'est lié

à une pratique constante,

depuis tout petit.

Le natif fonctionne à l'instantané

et il a besoin d'avoir du plaisir sur le champ,

tandis que l'immigré est capable

d'attendre comme le chien savant à qui

le dresseur remet une sucrerie

après avoir exécuté ses numéros.

Le natif préfère le visuel au textuel,

la parabole ou l'analogie à l'analyse

ou à la systématique, et l'interactivité

au travail solitaire



. Petite question: est-ce qu'un natif

est prêt à lire sa Bible pendant un an

chapitre après chapitre, d'une manière systématique?

Non ! Et ce n'est pas par manque de spiritualité,

mais par inadaptation culturelle

aux standards fabriqués dans le passé.


Beaucoup de conflits

et de frustrations dans nos communautés

sont dus à des problèmes culturels

et non à des questions spirituelles.

A mon sens, certains pasteurs

quittent actuellement leur ministère par fatigue.

Ils n'ont pas été formés pour la tâche actuelle

et ne se retrouvent plus.

Les standards qu'on leur a inculqués

n'ont plus cours dans la société numérique.
Quand nos instituts de formation

se réveilleront-ils? Quand il

sera trop tard?


Henri Bacher


2009-12-28T08:17:00+01:00

Prov 12; 26

Publié par sulamite -





Le juste

guide son compagnon

dans la bonne direction,

la conduite des

méchants

les égare.

 


Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog