Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2013-01-31T07:48:00+01:00

art contemporain et églises

Publié par sulamite -

 

 

 

 

L'

exemple

d’un dialogue

réussi se trouve

en contexte catholique

et français. Il s’agit de l’œuvre

artistique contemporaine réalisée

dans les années 1950 pour l’église

Notre-Dame de Toutes-Grâces

sur le plateau d’Assy,

en Haute-Savoie, à

l’instigation

d’Alain-

Marie Couturier.

Ce père dominicain,

lui-même artiste et grand

amateur d’art, était convaincu que

le dialogue entre l’art et le christianisme

ne pouvait être fécond que s’il partait

non de l’art chrétien traditionnel, ni

de l’art liturgique, dévoyé par

l’industrie saint-sulpicienne,

mais des plus grands

artistes de son

époque,

Le

plus

important

était qu’ils fassent

des œuvres d’art qui puissent

entrer en dialogue avec le christianisme.

C’est ainsi qu’il a su convaincre

quelques artistes, dont

beaucoup n’étaient

pas chrétiens,

comme

Léger,

Chagall,

Matisse, Braque,

Richier, Lurçat, Bazaine,

de réaliser une œuvre d’art pour

cette église. Les artistes qui avaient été sollicités

ayant été choisis pour leurs qualités artistiques

et non pour leur engagement religieux,

il s'engagea alors une querelle

dont certains firent un

scandale portant sur

« l'art sacré « 

 

 

Christ-en-croix-Germaine-Richier-1950_mainstory1.jpg

 

 

 

 

Germaine

Richier ne triche

pas avec la mort ni la

souffrance. Elle présente un Christ

défiguré, au corps ignominieusement

déformé par le supplice de la croix,

. L’Incarnation, ici, s’est faite

tragédie et l’on voit la

transposition

plastique

des

prophéties

d’Esaïe sur le

" serviteur souffrant "

qui préfigure le Christ : " Des

multitudes avaient été saisies

d’épouvante à sa vue, car il n’avait

plus figure humaine et son

apparence n’était plus

celle d’un homme "

Es, 52, 14

 Cette

oeuvre fut ,

à l’époque condamnée

par les autorités ecclésiales…

des pétitions et des écrits virulents 

prévenaient l'artiste "qu'on ne se moque

pas de Dieu " , et l'oeuvre fut retirée

de l'églse avant d’être

réhabilitée

...

 

L’église

est maintenant

connue dans le monde

entier, comme modèle d’une réalisation

contemporaine exemplaire,

accueillant le monde

de la foi et celui

de l’art.

 


 

 

 

 


2013-01-30T08:08:00+01:00

art contemporain et églises

Publié par sulamite -

 

 

 

 

 Les

exemples

d’incompréhension

entre le christianisme et les

artistes furent également nombreux.

On peut hélas affirmer sans trop

de risques de se tromper,

que la faute en

incombe

souvent

aux

chrétiens

 

 

Igor-Mitoraj-La-porte-des-anges.jpg

 


et

aux

institutions

ecclésiales. Et il y a

plusieurs raisons à cela :

  jugement des œuvres en appliquant

des catégories morales ou dogmatiques

qui ne convenaient pas à la création artistique.

Pour réaliser une œuvre d’art, un artiste

se doit en effet d’être totalement

libre de toute pression

extérieure.

  jugement

ou

condamnation

des œuvres par des gens

qui n'ont aucune culture artistique 

 ignorant tout des nouvelles tendances

de la création contemporaine,

et des avant-gardes

artistiques.

refus

de réfléchir

 Un travail d’interprétation

rigoureux et honnête permet,pas

forcément d’accepter,mais au moins

de comprendre l’intention d’un artiste,

qui peut s'avérer beaucoup

moins "irrecevable " qu’il avait

semblé au premier

abord.

 

 


 


 

2013-01-29T08:51:00+01:00

The Greatest Tear : Kyle Sherman

Publié par sulamite -

 

 

 

 

 

 

Ce

jour-là

ils l'ont cloué à

la croix Le ciel est devenu

noir,tout espoir semblait perdu

 Ils ont dit : si tu le roi des Juifs,

descends afin que nous puissions voir 

Jésus s'écria mon dieu mon dieu,

pourquoi m'as-tu

abandonné ?

Dieu

a tourné le dos

 détournè les yeux 

Et je crois qu'une larme,

roula sur son visage 

Et il doit avoir pleuré la plus

grande déchirure ,

Il a pleuré

d'amour

 

 

 

 



Et ce

jour-là dans

le ciel, les anges ont

cessé leur chant .Gabriel

se mit à genoux devant le trône 

Dieu aurait pu envoyer ses légions sur terre

pour secourir le sauveur Avant qu'il verse

la dernière goutte de son sang

pour toi et moi 

Et ce

matin-là

le troisième

jour, Dans l'obscurité

avant l'aube Marie et les autres

sont descendus pour voir la tombe 

Ils n'avaient aucun moyen de

savoir ,Tandis que leurs

cœurs se brisaient

encore ,

que

La

promesse

faite par Jésus était sur

le point d'être

accomplie

Dieu

regarda de

nouveau et il 

roula la pierre au loin 

 Et je crois que c'était un sourire

sur son visage Et il doit avoir

pleuré la plus grande

déchirure ,

 pleuré

d'

amour 

 Le Christ

est ressuscité

d'amour  Le Christ est

ressuscité

d'amour.

 

 


2013-01-29T08:04:00+01:00

églises (2 )

Publié par sulamite -

 

 

 

 

 

5eme

type : l'église

 université. Elle se

concentre d'avantage sur

un service qu'elle remplit excellemment :

celui de l'enseignement de la Parole. Elle se situe

dans le sillage de la Réforme Magistérielle

(des grands réformateurs).

Elle met au centre

l'enseignement

de la

vérité

scripturaire

par le moyen de

sermons didactiques.

L'auditoire que forme les membres

de cette église peut être nombreux de nos jours

Pourvu que l'enseignant possède un don

remarquable et sache communiquer le

message de façon à éduquer,

de même qu'à

nourrir



Le

sixième

modèle est celui

du cocon affectif : y

prédomine l'accueil mutuel,

les liens chaleureux. Tantôt on va

dans l'imbrication de liens très divers,

comme dans une famille, tantôt il y a plus

de sélectivité (moins de différences entre les membres)

et c'est l'image d'un "club amical" qui convient mieux.

Parfois, quand une large part est faite aux

soins des victimes, des gens meurtris,

paumés, on pense alors à une

église "clinique".

Le

sentiment

d'appartenance

est de toute façon très

fort. Et le double mot-d'ordre est,

en anglais "sharing and caring". Chacun se

rend vulnérable à l'autre,

et s'intéresse à

lui.

Vient

enfin, septième

et dernier modèle

dans ma liste, l'église base

de commando. Ce type, assez répandu,

met l'accent sur l'action que les membres

doivent démontrer, déployer au dehors.

Tous les membres sont des militants.

L'église est d'abord le lieu de

leur formation, de leur

entraînement

et ensuite

le lieu

de

leur

 

churg-copie-1.jpg

 


réapprovisionnement

en vivres et en munitions.

L'église existe pour la mission dans

le monde, et elle se le répète sans se lasser.

Le plus souvent, la mission qui mobilise les commandos

du Seigneur, c'est la mission d'évangéliser. Et je

souligne que l'enthousiasme sociopolitique

produit des types d'églises

assez semblables.

Je suis sans

doute tombé

dans la

caricature.

Mais la caricature

est bien utile pour piquer

l'attention et pour faire ressortir les

modèles. J'y ai recouru sans intention

de disqualifier aucun des modèles

en cause. En réalité, j'estime

qu'ils peuvent tous faire valoir

des arguments scripturaires

 en leur faveur

H Blocher

 


 

2013-01-28T08:16:00+01:00

églises

Publié par sulamite -

 

 

 

 

Dans

la diversité

des physionomies

ecclésiales aujourd'hui, on

pourrait distinguer beaucoup de nuances :

mais en me servant de métaphores hardies,

comme je l'ai dis, je vais distinguer

seulement sept types

principaux.

L'

Église

ressemble

parfois à un

musée. C'est le

premier modèle.

L'architecture de son local,

son mobilier, sa décoration, la

Bible ouverte sur la table, sont autant

de vestiges du temps jadis. Quand au

comportement des rares personnes

qui lui sont fidèles (et ce sont

rarement les ados), on

dirait le conservatoire

des "mœurs

disparues".

Ce

 

churg.jpg

 

 


type

d'Église

attire cependant

des hommes et des

femmes : ceux qui sont

sensibles au mal du déracinement

dans notre civilisation : ceux qui cherchent

à revaloriser la mémoire. Mais le grand nombre

de concitoyens alentour voit dans l'apparence

de cette église la confirmation de ce qu'il

pense déjà : le christianisme

est un fait culturel

périmé !

Le

deuxième

modèle a plus de

vigueur et de rayonnement :

c'est celui du théâtre. Il me semble

qu'on peut en distinguer deux versions différentes :

Certaines églises font penser à un théâtre

proche de l'opéra. Le principal

semble résider dans le

déroulement

de

rites

fastueux

ou austères, mais

parfaitement réglés.

L'ambiance est solennelle,

la qualité est classique, le goût celui

de l'élite. L'émotion religieuse,

bien qu'elle soit assez

retenue, n'est pas

moins profonde

pour autant.

L'autre

version

ressemble

plutôt au show

-business  moderne.

Elle propose aussi du spectacle,

mais dans des styles moins traditionnels.

Le phénomène du vedettariat

n'est pas inconnu.

L'attrait de ce

type

d'église

pour les non-

croyants est assez

considérable. La foule,

la croissance numérique, sont

souvent au rendez-vous. En général,

une prédication-interpellation

percutante figure au

programme du

spectacle

offert.

Assez

proche du

deuxième type,

mais assez différente,

l'église happening. "Happening"

orchestré ou orchestral si vous voulez.

(happening qui ressemble à un orchestre).

L'ambiance chaude compte beaucoup.

Elle est moins produite par la

maîtrise d'organisateurs

compétents, artistes

ou techniciens

comme dans

le

show-

business,

mais plutôt,

dans ce troisième

type, par la participation

de beaucoup dans un imprévu

subtilement contrôlé. La distinction

entre les vedettes et le public s'estompe.

L'important est qu'il se produise quelque chose.

On a parlé de "sérendipité sacrée". Quand

j'ai trouvé ce mot la première fois

dans un livre, je ne l'ai

pas compris. Je

n'ai rien

trouvé

dans

le

dictionnaire,

mais j'ai demandé

à un ami anglais : le mot

vient du conte, bien connu en

Angleterre, du prince de Serendip.

Pour ce prince de Serendip, les choses

tournaient toujours autrement qu'on l'avait prévu.

Dans l'église "happening", il y a une atmosphère

de "sérendipité". On ne sait pas ce qui va

arriver, mais on attend, on attend !

Les chants et la musique y

jouent un rôle

important

sur

un mode

spontané et

répétitif. La parole

a beaucoup de place, mais

dite de façon très diverses par des

participants différents. L'accent porte

sur la communication surnaturelle directe

. D'autres dons permettant l'événement

s'y associent. On considère le

foisonnement comme une

manifestation

de la

vie.



Quatrième

type : l'église 

restaurant. Ou on peut

élargir : "entreprise de services :

restaurant et plus largement". Elle se

compare aussi à l'église "théâtre" dans sa

version show-business. Le point commun, c'est la

place de l'organisation. La place du management,

même du "merchandising", des techniques

modernes, et de l'offre au public d'un

produit susceptible de l'intéresser.

Seulement l'offre, à la différence

du théâtre, ne concerne

plus tellement la

dimension

du

spectacle.

L'église de ce

quatrième modèle

propose une variété de

"nourritures" : nourritures

spirituelles, sociales, psychologiques

, enseignements, activités de groupes

(jeunes, femmes, hommes, anciens,

conseils personnels, conseils

conjugaux, etc.). Il arrive

que ce type évolue

vers le modèle

d'un "centre

de

secours

social". Cette

église met à disposition

des spécialistes, sous la direction

d'un pasteur qui doit savoir

gérer une entreprise

complexe.

°°°

 

 


 

 


2013-01-26T18:19:00+01:00

prophète 1

Publié par sulamite -

 

 

 

 

 





Jésus

est la risée des

soldats qui l’ont arrêté.

Ils lui ont voilé le visage et le

frappent en lui disant : « Fais le prophète!

Qui t’a frappé! » Le mot est utilisé ici dans le

sens usuel durant l’Antiquité de « devin ».

l’homme qui est censé être en contact

avec la divinité peut connaître

l’avenir et le prédire.

C’est l’homme

que l’on

vient

consulter

avant d’entreprendre

un grand projet, un voyage,

une guerre. Les rois avaient l’habitude

de s’entourer de ce type de prophètes-devins

auxquels ils demandaient de leur prédire

l’avenir, de les conforter dans leurs

décisions ou de décrypter un

  songe particulier. C’est ainsi

que Joseph voit

 son destin

changer

du

tout au

tout parce qu’il

  se montre capable

d’interpréter les songes

du pharaon, avec ses vaches

 grasses et ses vaches maigres

.Aujourd’hui, les devins ont pris d’autres

 noms. On trouve leur adresse dans les

revues populaires : ils disent

l’avenir en faisant votre

thème astrologique,

le lisent dans

les lignes

de votre

main

ou le marc

de café... Comme

autrefois, des hommes

et des femmes cherchent le

moyen d’échapper à l’angoisse

qui les poursuit face à l’avenir. Chacun

aimerait tellement être certain de faire le bon

choix dans sa propre vie et de trouver le vrai

bonheur... Malheureusement, la

réalité est rarement ce

que l’on voudrait

qu’elle

soit.

 

 

 

 

jeremiah_michelangelo.jpg

 

Pour

nous,le

mot « prophète »

revêt une autre signification

lorsqu’on le comprend en rapport

direct avec la Bible où se trouvent précisément

les livres attribués à des prophètes

particuliers dont les noms

sont connus. Esaïe,

Jérémie, Ezéchiel

sont les

noms

des  trois

« grands » prophètes

en raison de leur influence

en leur temps et de l’importance

des écrits qui leur sont attribués. À côté

d’eux, la Bible répertorie une douzaine de

« petits » prophètes, d’Osée à Malachie. Leurs

écrits sont moins volumineux et traversent

une période historique de plus courte

durée. Pour bien comprendre

qui sont ces hommes

en qui la Bible voit

d’authentiques

prophètes,

par

opposition

aux faux prophètes,

prenons le cas d’Amos

qui prophétise dans le royaume

de Samarie, vers 740 av. J.-C. C’est une

période agitée durant laquelle les meurtres

et les prises de pouvoir se succèdent. Amos est

venu à Bethel, un temple royal et se voit

interdit de parole par le prêtre du lieu

Il s’explique alors et raconte

 pourquoi il est là Amos 

 répondit à 

 Amatsia :

Amos
répondit à
Amacya : Je n'étais
pas prophète, je n'étais pas
fils de prophète, j'étais bouvier,
je traitais les sycomores; mais le Seigneur
m'a pris de derrière le bétail et le Seigneur
m'a dit : Va, prophétise à Israël mon peuple
. Maintenant donc, écoute la
parole du Seigneur...
Am 7:14 à 16
Ce texte
est
intéressant
parce qu’il permet
de comprendre la spécificité
du prophète biblique. Dans ce texte,
pas plus que dans les autres récits de vocation
prophétique, il n’est question de jouer
les devins ou les adulateurs du
pouvoir en place. Amos
est bien conscient de
n’être rien par
lui-même.
Il est
bouvier
ou agriculteur,
mais dit-il, le Seigneur
l’a pris de derrière son bétail
pour faire de lui son porte-parole
en Samarie : dénoncer la corruption
du pouvoir en place, l’iniquité des juges,
la rapacité des marchands,
l’hypocrisie religieuse
de ceux qui
viennent
prier
et l’oubli total
de la loi du Seigneur.
En même temps, il avertit
ses interlocuteurs. L’irrespect
de la loi de Dieu conduit
Samarie à sa
perte
On
le voit
bien dans ce
texte, le prophète
de l’Ancien Testament
exerce toujours deux rôles
bien distincts. D’une part, il
dénonce le comportement de tout un
peuple oublieux du chemin sur lequel Dieu l’a
appelé, lui préférant les dieux cananéens.
Les célébrations en l’honneur de Baal,
le dieu de la fertilité, semblaient
prometteuses de davantage
de richesses que le culte
d’un Dieu sans visage
qui ne veut pas que
l’on fasse
une
image
de lui et qui
demande une fidélité
et le souci pour la justice
envers les plus petits. Les prophètes
de cette époque en appellent sans cesse
à un retour au Dieu de l’alliance qui seul libère
de l’esclavage. D’autre part, si la parole
prophétique vient réveiller
brutalement des
consciences
endormies,
elle
prend
à d’autres
moments les accents
d’une tendresse inouïe pour
s’adresser à un peuple meurtri
par la guerre ou la dureté de sa situation.
Elle rappelle alors que Dieu ne l’oublie pas
, il l’accompagne en exil à Babylone et il organise
un nouvel exode qui ramène les exilés
vers Jérusalem. Le prophète biblique
est habité par une parole
intérieure
qu’il ne
peut
taire et
dans laquelle
il reconnaît la voix
de Dieu qui parle à travers lui.
Le récit fait par Jérémie de sa propre
vocation est sur ce point
édifiant
Je 4 : 10
La
parole du
prophète ne lui
appartient pas. Elle vient
de plus loin que lui, de ce Dieu
qui se met en colère contre son peuple,
dénonce ses infidélités; mais dans le même
temps ne cesse de l’appeler à revenir à lui de tout
son cœur et lui propose une alliance
nouvelle qui s’accompagnera
de l’effusion de l’Esprit
de Dieu sur lui. La
parole
prophétique
dénonce avec force
l’infidélité, mais en même
temps, elle encourage et annonce
la « sortie du tunnel »; elle va faire se
lever une grande espérance dans le peuple
d’Israël. Ce qu’il est incapable d’accomplir
par lui-même, le peuple d’Israël le
recevra de la main de Dieu
qui lui enverra son
messie.

 


 










Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog