Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2012-01-31T08:43:00+01:00

La codépendance : en sortir sans que l'autre se sente abandonné (1 )

Publié par sulamite -

 

 

 

 

Le

codépendant

est celui qui doit le premier

être conscient du dysfonctionnement ,     

et être convaincu qu'il est

souhaitable d'en

sortir

il

ne peut

aider personne

si lui même n'a pas réglé ses 

propres problèmes . Tout commence par la

recherche d'une aide pour soi ,

afin d'être utile à

l'autre 


 

 

 

 

Celui

qui accompagne

ou partage la vie de quelqu’un

en détresse, en difficulté prolongée,

quelqu’un qu’il faut toujours 

 soutenir,est en

grand risque

de

devenir

codépendant. 

Tout dépendant engendre des

codépendants.

 

 

·Se faire

du souci pour

les autres, les prendre

sur soi, les porter et

les entretenir

toujours

 

· Prendre

en charge la

personne, sans l’encourager

à l’autonomie, à trouver les

ressources en

elle-même.

 

·Donner

des solutions

au lieu d’interroger : Comment

penses-tu

faire ?

 

Contrairement

à ce que l’on croit parfois,

ce n’est pas servir à la manière

de l’Evangile,

C’est tomber dans la

codépendance !

 

 

Elle

touche

insidieusement

beaucoup de personnes,

directement ou indirectement,

d’autant plus que ces personnes

sont souvent « encensées » et même

« canonisées » par tout leur entourage, pour leur

« don de soi », leur « esprit de service »

Evidemment, devant eux,

personne ne se sent à la

hauteur pour aller

jusque là, dans

le don…

Elles

paraissent

exceptionnelles

dans leur stoïcisme.

En effet, il est plus facile de

valoriser, de « béatifier », ou au contraire

de compatir, de plaindre, que d’oser

poser la question, devant les signes

discrets ou évidents de

fatigue :

 

« N’y

aurait-il pas une

autre façon d’aider ? »

 Reconnaître

qu'il y a

de grosses

souffrances derrière l'apparence

"je suis à la hauteur "

 déstabilise

dans un

premier temps mais peut

permettre le débrayage nécessaire

. Semer la question …

 Le codépendant

se sent

partagé :

il aimerait croire

à cette opinion de sainteté,

mais obscurément se sent perdu.

Il passe d’un état à l’autre…

Le codépendant

n’a-t-il pas

pris

le

rôle du

garde-malade ?

N'est il pas souvent

aussi en difficulté

que le malade ?

Un

des moteurs

de la co-dépendance

est le sentiment de culpabilité…

qui est de la fausse

culpabilité.

Le

manque

d’Amour ou le

« mal-amour », les

blessures affectives de

la petite enfance produisent

cet effet : L’enfant croit qu’il est non-aimable

et qu’il en est responsable, d’où

la fausse culpabilité

qu’il ressent.

L’enfant

qui

est en nous,

s’il n’a pas connu

 l’Amour inconditionnel

 croit toujours et reproduit sans

cesse le scénario qu’il faut « FAIRE »

pour être aimable et pour aimer…

Trop grande importance du

« Faire » et apprentissage

d’une fausse

humilité

 

Danger

de se « panser »

en eux… En les entourant,

ne soignons-nous pas notre enfant blessé,

pour que jamais cela ne se reproduise

, tellement nous aurions

souffert ?

 

La

personne

croit agir avec

les meilleures intentions

car « aider quelqu’un est louable ».

Cette pensée n’est pas toujours juste.

Comment Dieu agit-il avec nous ? 

Ne laisse-t-il pas faire ?

On pense faire au

mieux

. En fait,

on subit la situation,

et on réagit, sans le recul

et sans le choix des

moyens.

 

Il y a

 des bénéfices

secondaires qui retiennent

dans ce rôle :

 

- On

apprécie

les louanges ou

les opinions valorisantes

des autres

 

 

 

Difficile

de lâcher

le pouvoir, la domination…

même si celle ci nous

« coûte cher « 

 

 On

prend

pour un signe

de reconnaissance

de se sentir indispensable…

si je n'étais pas

là ,,,,

 

 

 A

être si

occupé du souci

des autres, il n’y a

plus de problème existentiel

du pourquoi de sa propre vie personnelle…

Si il reste encore une vie

personnelle,,,

 

N’est-ce

pas utiliser le

service à l’autre pour

se donner bonne

conscience…

 

La

souffrance

causée par la

situation est vive…

« Faire ou agir » est déculpabilisant

et apaisant, momentanément.

L’Identité est dans le « Faire » et non

dans l’ « Être ».si j'arrête de

faire ,je perds mon

identité ?

 

 

dependance-affective.jpg

 

 

QUAND

LE CODÉPENDANT

CHOISIT DE CESSER

CE COMPORTEMENT, il peut avoir l’impression

 D’ABANDONNER SON OU

SES « PROTÉGÉS »

 

En fait, il

cesse de s’abandonner

lui-même, pour mieux le ou les servir.

En coupant le ou les liens : il se libère et libère

l’autre ; il lui fait enfin confiance : C’est lui dire :

« Tu as les ressources pour trouver

tes propres solutions, et pour pouvoir,

après un temps de débrayage

, reprendre les commandes

de sa vie…

Chacun

est bien

« Responsable »

de sa

vie.

 

 

Ce

passage

doit souvent être

accompagné car il peut être

très dur : la résistance au changement,

le chantage affectif, la révolte de celui

qui perd son codépendant …

peuvent être des

occasions de

découragement,

de doute , de

culpabilité

°°

 


 


 

 

 

 

 

 

 

2012-01-30T08:44:00+01:00

mains (3 )

Publié par sulamite -

 

 

 

 

 

 

Dans

le NT, il est

aussi beaucoup

question d’imposer les mains,

un geste de Jésus ou des disciples. 

L’imposition des mains peut être

accompagnée d’une

bénédiction

comme

lors

de l’accueil

des petits enfants

par Jésus (Marc 10,16). 

Elle est signalée lors de guérisons :

celle de la femme possédée par un

esprit qui la rendait infirme

depuis 18 ans (Luc 13,13)

ou encore c’est

Ananias

qui

 

mains_noir_et_blanc.jpg

 

 


impose les

mains à Saul

(qui n’est pas encore

appelé Paul) pour lui rendre

la vue (Actes 9,17).

Ou bien c’est

une prière

qui

précède

le geste, par

exemple dans le

livre des Actes lors de

la présentation aux apôtres

des sept diacres (Actes 6,6). 

Toujours dans le livre des Actes,

le don de l’Esprit accompagne souvent

l’imposition des mains par les apôtres,

ainsi lorsque Pierre et Jean se

rendent auprès de

Samaritains

baptisés

mais

n’ayant

pas reçu l’Esprit

Saint (Actes 8,17). 

Dans tous les cas, le geste

signe une relation établie, rétablie,

vraie.Il atteste d’une reconnaissance,

une restauration, une confirmation

de celui qui reçoit l’imposition

des mains par celui qui

la donne et à

travers

celui-ci,

par celui qui

confère toute autorité.

La réalité des mains posées

sur une tête permet d’éprouver

la réalité de la bonté toujours première,

de la confiance vive, de la libération effective.

Ce n’est pas un geste général, mais très

personnel, très particulier, c’est cette

personne-là qui est confiée à

Dieu, qui est remise dans

la main de

Dieu. 

 

 

 

La

main de

Dieu, c’est la

main qui arrache

à la mort, celle qui délivre des

menaces, celle qui donne des forces et envoie

, c’est la main de l’Eternel qui fit sortir

d’Egypte les enfants

d’Israël. 
C’est

qu’il n’est

pas question que de la

main des hommes . dans l'A T

la main de Dieu est évoquée à de

très nombreuses reprises et

cette évocation porte un

témoignage

de foi. 
main créatrice,

qui sauve et qui

tient pour le prophète Esaïe

Es 45,12 ; 48,13 ;

59,1

 

cette

main, bonne

pour Esdras (Esdras 7,9)

est la main forte et puissante qui

délivra le peuple de

l’oppression. 


La

main de Dieu,

c’est son œuvre, ce

qu’il a fait pour son peuple

et ce qu’il a fait trouve sa continuité

dans ce qu’il fait encore ; la main toujours

célébrée est celle de la libération

(Deutéronome 7,8 …). 

L’expression

témoigne

d’une

volonté

souveraine,

de la force et de

la puissance divine.

Dans le même temps,

elle symbolise l’espace où se déploie

cette volonté,car des hommes, des femmes

sont concrètementet directement

concernés.

L’évocation

de la main de Dieu

signifie la Parole qui est

acte et qui produit de l’effet ;

elle désigne ce que des mains humaines

vont accomplir sous l’inspiration de la Parole.

Les petites mains des serviteurs, des

prophètes, des disciples sont

mises en mouvement

par la main de

Dieu. 

 

 

 


 

2012-01-29T08:28:00+01:00

mains (2 )

Publié par sulamite -

 

 

 

hands--1-.jpg

 

 

 

Dans

le N T
que

font et que

disent les mains ? 
Les mains touchent.

Dans les évangiles synoptiques,

Jésus s’approche jusqu’à toucher des malades,

et même des lépreux, et même un cercueil,

et des petits enfants. Sa main alors

montre le monde

nouveau,

le

 

hands--1-.jpg

 


Royaume

devenu proche.

Sa main parle d’une

réalité nouvelle qui vient

et s’installe aussi dans les corps

qui deviennent à leur tour témoignages

d’une bonne nouvelle toujours bonne

et nouvelle. Ce toucher,

comme tout geste de

compassion,

signifie

l’acceptation de

la condition humaine

avec toutes ses limites. Le langage

des gestes de Jésus de Nazareth traduit

ce que promet la Parole de Dieu, mais

également, il effectue

pleinement cette

Parole.

 

 

 


2012-01-28T09:16:00+01:00

"Simply Redeemed" by Isaac Carree

Publié par sulamite -

 

      Je suis

un chrétien

Savez-vous ce

que cela signifie? 

Cela signifie que je suis loin d'être parfait

je suis simplement racheté 

Racheté avec un but,

racheté par amour 

Ce n'est pas

une forme de

religion, mais un don

d'en haut 

Je ne

suis pas parfait

, (Nooooo)

mais j'ai été racheté

Je suis un

croyant Savez-vous ce

que cela signifie? Cela signifie que j'ai

donné ma vie

je ne suis pas parfait 

Mais j'ai

été racheté

Alors que j'étais

encore dans mes transgressions 

Quelqu'un a payé le prix

pour moi 
J'ai

offert

ma vie pour

lui et maintenant je le répète,

je ne suis pas parfait (OOO) Mais 

J'ai été racheté

(Oh oui) 

Je suis

votre frère Laissez-moi

vous montrer le chemin, nous allons prendre

cette route ensemble 

(Oooooo) de

jour en jour 
D'une

certaine manière

je sais que nous allons faire

ce voyage jusqu'à

la fin

 

 

 

 

 

 

2012-01-28T08:27:00+01:00

les mains

Publié par sulamite -

 

 

 

 

 

La

main

est « l'outil « 

privilégié  dans l’appréhension,

la compréhension et la transformation

du monde dans lequel nous sommes.

Par nos mains, nous sommes en

lien avec tout ce qui

nous entoure : 

 elles sont

nos

outils

naturels même

si nous les prolongeons

ou les remplaçons par d’autres outils ; 

 elles participent à toutes nos

relations pour le

meilleur

ou le

pire,

spontanée

ou menteuse,

une main tendue,

une serre avide et cruelle,

un poing fermé. Dans chaque culture,

il existe des conventions régissant

les gestes des mains : gestes de

courtoisie ou gestes

malséants

à éviter.

 

 

Main1.jpg


Les

mains parlent,

aussi expressives que le visage ;

 également, par leur forme, leur tension,

leurs rides, leur rythme, leur usure

elles parlent de nous. Elles

révèlent quelque

chose

de

nous,

parfois

à notre insu,

alors elles nous trahissent.

Finalement, il n’est pas étonnant

que de toutes les parties du

corps,ce soit la main

la plus souvent

citée

dans la Bible

, bien plus que le

visage, la bouche, la

tête, ou le

bras.

De plus, 

un nombre

infiniment grand

de mains est caché, sous-entendu,

deviné derrière tous les mots,

particulièrement tous

les verbes

qui

impliquent

les gestes des mains

. Car ce sont bien les mains

qui mettent en actes les paroles

et donnent leurs formes aux pensées,

aux sentiments. Il faut des mains

pour donner et toucher,

pour rompre et pour

 prendre,

pour

tenir et écrire,

 livrer et tuer, pour planter

 et construire, pour montrer et manger,

semer et moissonner, pour lier et

 délier, il faut des mains

pour soigner et

pourbénir.

Tous

ces verbes

racontent une

histoire de mains, et à

travers eux, ce sont les mains

qui parlent, conjuguent, accordent,

déclinent notre être au monde.

C’est comme si l’humain se

tenait dans

ses

propres

mains,comme

si la main disait la totalité de

l’être indivisible,

intègre. 

 

 

La main

est une métaphore

de l’être : 

se

laver

les mains

de ce qui est fait,

avoir les mains vides ou pleines,

mettre la main sur quelqu’un ou tomber

entre ses mains, prêter main-forte, … toutes

ces expressions et bien d’autres, qui ne

sont pas seulement bibliques mais

si familières, condensent

bien des conditions

et des

circonstances

quotidiennes et universelles.

Tous les temps égrénés par l’Ecclésiaste

dans le troisième chapitre (“il y a un temps pour …),

tous ces temps passent entre et par nos

mains qui leur donnent leur

consistance, leur

précision et leur

durée. 

 

 

 

 


2012-01-27T09:38:00+01:00

économiser ses forces...^^

Publié par sulamite -

 

 

 

 

Rien

de plus inutile

que de vouloir prouver

quelque chose aux

imbéciles.

Kundera

 

 

 

panneaux-insolites-saint-avold-france-8132593036-966928.jpg

     surtout

si'ls ont une place

réservée ^^

 

 

 

 

 

 

Ne

réponds pas

à l'insensé selon

sa folie, de peur que toi

aussi tu ne lui

ressembles

.Pr 26:4 

 

 


 

 


2012-01-26T08:39:00+01:00

Bryn Haworth - Wash Me Clean

Publié par sulamite -

 

 

Lave

mon âme ,

dans ton eau pure

lave moi dans ta

fraîche rivière 

renouvelle

moi     

 

 

 

                                                                         
                                                                         
                                                                     
 

2012-01-24T09:50:00+01:00

TENTH AVENUE NORTH--Hold my heart

Publié par sulamite -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien

de temps dois

je prier,Combien de temps

dois je attendre,Combien de

temps jusqu'à ce que je

voie ton visage,

ta lumière

Je

suis

sur mes genoux,

mendiant ton attention
Je suis sur mes genoux, Père ,

tourne toi vers

mo i


Une

larme sous

la pluie battante,

Une voix dans une mer de douleurs

le créateur des étoiles Pourrait il Entendre

le son de mon cœur brisé?

Une vie, c'est tout ce

que je suis

En

ce moment

je peux à peine tenir

debout Si tu es tout ce que tu

dis être ,approche et

prends mon

cœur


J'ai

eu si peur

peur de fermer les yeux

Tant de choses peuvent disparaître

avant que je dise

au revoir.

Mais

s'il n'y a aucun

autre chemin , je demande

pourquoi. Je suis sur mes genoux,

priantJe suis sur mes genoux

mon Père ,viens à

moi

 


 

 

 

 

tant

de questions

sans réponses,

tes promesses demeurent

Je ne peux pas dormir mais je vais

tenter ma chance de t'entendre

appeler mon nom De

t' entendre appeler

mon nom

 

 

 


 

 

2012-01-24T09:08:00+01:00

codépendance (3 ) "quitter la maison "

Publié par sulamite -

 

 

 

 

CRITÈRES

QUI MONTRENT QU'ON

EST TOUJOURS LA

MAISON

Pour

les adultes

avec des problèmes

de codépendance on peut

faire un bref inventaire des connexions

qui les retiennent avec leur

famille d'origine.



1

Les

adultes

codépendants

peuvent avoir de la

difficulté à quitter la maison .

Ils peuvent bravement déclarer leur

indépendance et quitter la maison,

souvent pour se marier. Mais dés qu'il y a

une difficulté, ils reviennent à la

maison dans la sécurité

du vieux nid

familial.



2



Comme

on l'a vu, le

besoin d'entrer en contact

chaque jour

avec un

parent.



3

Les

au revoir qui

ont mal été faits,

dans un esprit de rébellion. Les liens

sont alors mal coupés

sans rien

régler



Comment

faire cette séparation

émotionnelle finale si elle

n'a pas déjà été faite? La méthode la

plus simple c'est de s'asseoir

avec ses parents et de

leur parler.

Discutez

de votre vécu

dans cette famille,

de vos joies, peines, sujets

de fierté, de frustrations

et dites littéralement

"au revoir".

Ne

déshonorez

jamais vos parents,

pas d'insultes, de paroles humiliantes

Décrire les blessures; oui.

Mentionner ce qui était

positif

Exprimer comment

vous vous sentez; oui.

Patauger dans un rôle exagéré

de victime / martyr;

non



La

vision

c'est de devenir

la personne que Dieu

a prévu que vous

soyez

Si

des affaires

non terminées,

des bagages émotionnels

, entravent votre croissance en tant

que chrétien, c'est important que

vous vous déchargiez

de ces bagages.

Ceci

signifie

traiter cette

affaire avec amour

mais aussi avec

fermeté.



"l'homme

quittera son père

et sa mère et s'attachera

à sa femme".

Ge.2:24



Il y a

un paradoxe

dans ce concept

de quitter la maison.

Les codépendants, les personnes

qui ont le plus besoin de mettre la famille

originale derrière eux, sont ceux

qui ont le plus de difficulté

à faire la séparation.

Les au revoir

et les

transitions

ne sont jamais faciles

pour aucune famille , mais les au

revoir appropriés sont difficiles,

presqu'impossibles, pour

les personnes

émergeant

d'une

 

Screen-shot-2011-11-05-at-08.22.30.png


enfance

douloureuse,

dysfonctionnelle,

abusive. Les choses

étaient si douloureuses à l'époque.

Pourquoi suis-je encore si lié dans

ce qui est si toxique ?

La réponse

c'est la

répétition

compulsive, ce

sentiment puissant

qu'il y a quelque chose laissé

en arrière qui n'est pas encore terminé.

Si le codépendant quitte la maison, il ne

peut plus résoudre le problème.

Une autre réponse c'est que

les codépendants

tendent à rester

bloqués

à un point

quelconque du

processus de séparation

et y restent pour

toujours.

Les

codépendants

souffrent aussi du

lien de culpabilité ou de honte

. À cause de la colère et du ressentiment

qui les habitent, ils se sentent

poussés à rester dans

la famille d'origine,

à rester liés

à la

source de

la colère, et à la

revivre. Même si la colère

reste enfouie - en fait, surtout

si la colère reste enfouie - elle continue

à former un lien puissant

de haute énergie

émotionnelle.

Il y a une

autre étape à ce niveau -

c'est dire au revoir aux faux symboles

de sécurité ou fausses idoles.

Et cette fois, au revoir

signifie adieu pour

toujours.

Cela

doit être définitif.

Un faux symbole de sécurité

est tout ce qui fonctionne dans votre

vie comme quelque chose de révéré,

quelque chose auquel vous êtes

dévoué de manière

inappropriée.

Dire au

revoir

à

ces faux

symboles de

sécurité est aussi

pénible, parce qu'ils sont

rassurants , familiers, prévisibles.

C'est très dur d'abandonner le familier, le

connu.Le besoin c'est de

s'engager à mettre des

frontières.

Hemfelt, Minirth, Meier,

Love is a choice

 

 






Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog