Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #psycho catégorie

2017-09-19T07:00:55+02:00

psychosomatique (2)

Publié par sulamite -

 

Parler

avec Dieu?...

nous ne sommes

pas seuls dans ce monde!

Nous pouvons parler avec Dieu comme

avec un ami, ouverts à l'amour,

mais ouverts aussi à la

déception et au

reproche.

Nous

osons

demander

même avec

dépit : "Seigneur,

pourquoi me laisses-tu

planté sous la pluie?" Les

psalmistes peuvent nous servir

d'exemple. Ils n'ont pas seulement entonné

des hymnes de louanges harmonieux

pour un Dieu inaccessible. Ils ont

parfois osé un langage assez

vif avec Dieu. Ils ont crié

leurs peurs, leur

haine pour

leurs

ennemis,

leur déception

face au silence de

Dieu, à l'interminable attente

de son intervention. Dans la prière,

nous osons nous soulager devant Dieu,

comme nous n'oserions peut-être

pas le faire devant les hommes.

 Parler avec d'autres gens :

Une discussion peut

souvent avoir plus

d'effet

que

beaucoup

de tranquillisants.

On n'a pas toujours besoin

d'un thérapeute professionnel

ou d'un conducteur spirituel. Vous

avez peut-être confiance en quelqu'un?

Vous faites peut-être partie d'un

groupe de discussion,

d'un groupe de

maison?

Cette

psychosomatique (2)

 

triple

conversation

peut donner un nouveau

courage pour prendre ses responsabilités,

ou même vivre sa vocation. Le célèbre philosophe

et psychiatre Karl Jaspers a constaté :

"Il faut des bases de foi pour une

psychothérapie, mais elle ne

peut pas les procurer.

Pour que

le

thérapeute

soit crédible, il

est donc nécessaire

qu'il soit capable d'affronter

de manière ouverte et affirmative

une foi authentique." Par mon expérience

de psychiatre et de thérapeute, il m'importe

donc de prendre au sérieux la valeur de la foi

pour maîtriser l'existence. Dans mon activité

quotidienne, je vois sans cesse le puissant

soutien de la foi chez des êtres qui ne

correspondent pas aux normes de ce

monde, mais qui doivent vivre

avec des faiblesses

et des limites.

Trois

axiomes

sont déterminants

pour moi: la psychothérapie

peut apporter une aide, mais pas de salut.

Elle peut procurer du réconfort, mais pas le pardon.

Et elle peut offrir un accompagnement

utile dans cette vie, mais

pas une assurance

pour la vie

éternelle.

 

 

 

2017-09-18T08:15:52+02:00

Le dilemme du hérisson

Publié par sulamite -

 

Que 

celle qui

ne s'est jamais

mise en boule passe

sans s'arrêter!

^^

 

La

sensibilité

est un facteur

important du développement

humain vers sa pleine maturité. Mais

si elle dépasse des limites raisonnables,

elle peut se muer en hypersensibilité.

La personne ne sait plus apprécier

l’existence et établir des relations

personnelles satisfaisantes.

La foi elle-même peut en

être affectée. De

l’introversion à

l’angoisse

profonde,

la

personne

sensible parvient

difficilement à l’épanouissement

et se bute à l’incompréhension de

son entourage.

 

 

2017-09-12T06:58:55+02:00

trooooooooooooooooop

Publié par sulamite -

 

Qui

veut des

enfants parfaits?

Parent-hélicoptère ,

parent- drone ,parent -curling....

les dangers de l’hyper-parentalité.

On pourrait croire qu’il est normal que

les parents souhaitent le meilleur

pour leurs enfants. Mais cela

crée des déceptions pour

les parents et des

pressions qui

conduisent de plus en 

plus d’enfants

au burn

out.

 

 

2017-08-07T06:58:05+02:00

pas capable/coupable

Publié par sulamite -

 Pour

Lewis

Engel et

Tom Ferguson 

psychologues

cliniciens, c'est l'altruisme

excessif et mal dirigé qui est

parfois source de culpabilité.

Nous avons tous un besoin

inné de venir en aide

aux autres, une

tendance à

être

Sauveteurs.

Même un bébé

est bouleversé quand

il en voit un autre pleurer.

Mû par une sorte d'empathie

rudimentaire, il se met aussi à pleurer.

Un enfant peut se rendre malheureux

par empathie avec ses parents

qu'il voit tristes. Il se sent, il

se croit responsable de

ce qui leur arrive

(maladie,

conflit).

Il

 

pas capable/coupable

se

croit

obligé de

les aider et

n'y arrivant pas,

il culpabilise. Il se

sent coupable parce

qu'il ne se sent pas capable.

Cette formule : pas capable/coupable

se vérifie aussi pour les adultes

dans la vie quotidienne

comme en relation

d'aide, et elle

fonctionne

aussi en

sens

inverse :

coupable/pas capable.

Expliquons-la : quand une

personne ne se sent pas capable

de faire quelque chose, elle se sent

coupable de son incapacité.

Inversement, lorsqu'elle

se sent coupable,

cela la rend

souvent

incapable

d'agir.Par exemple :

cela fait longtemps que

vous auriez dû rendre visite

à votre grand-tante Eugénie,

mais vous n'en trouvez pas le

temps, et cela vous culpabilise.

A l'inverse, vous vous sentez

vaguement coupable parce

que vous n'êtes pas allé

à la dernière réunion

pour les parents

organisée par

l'instituteur

de votre

enfant,

si

bien

que vous

ne vous sentez

pas capable de croiser

le regard de cet instituteur

et vous évitez soigneusement

de le rencontrer.A l'âge adulte, nous

nous sentons tellement responsables

de ceux que nous aimons que nous

culpabilisons de leurs malheurs au

lieu de les aider efficacement.

Mais sommes-nous

responsables des

souffrances de

nos

proches ?

Il est plus facile

de nous reprocher

des fautes, les incompétences

des autres que de

reconnaître

qu'ils ont mal agi avec

nous, d'admettre

la réalité : leurs

limites, leurs

erreurs.

Pour

les

analystes,

il existe une

culpabilité morbide

et une autre qui est

normale:il reste 

à discerner l'une

de l'autre

...

 

 

 

 

 

 

2017-08-05T07:45:07+02:00

culpabilité

Publié par sulamite -

 

J.Guitton

parle de la

culpabilité de

l'inachevé en nous,

du relatif, du non-

épanouissement,

voire de la

trahison

de soi,

de

ses

convictions,

de sa vocation :

par exemple, un père

qui n'a pas été le père qu'il

aurait voulu être (ou une

mère, une épouse,

une fille,,,).Tout

acte peut

donc

culpabilité

 

être

culpabilisant,

parce qu'aucun

acte n'est parfait.

Jean Guitton pense

que pour Dieu, c'est au

contraire la marche, le chemin

parcouru, l'acte accompli,

qui comptent avant

tout, et non la

culpabilité de

l'inachevé

dans nos

actes.

Effectivement

certains ont du

mal à accepter la

finitude de leur nature

humaine, qui les culpabilise

face à un Dieu infini et parfait.

Ils se croient coupables de ne pas

être comme Dieu, de ne pas

être des dieux. Alors que

cette prétention est

précisément la

tentation du

serpent

en

Genèse 3.5 :

Vous serez

comme

des dieux.

Pour

certains

même, c'est

un désir de toute-

puissance qui les culpabilise

parce que c'est toujours plus difficile

d'accepter la réalité de leur

finitude que l'imaginaire

de leur toute-

puissance.

Dieu

avait

précisément

posé un interdit

(= ce qui est dit entre

Dieu et l'homme) pour

empêcher la confusion et

la fusion et éviter à

l'homme de

chercher à

devenir

Dieu.

 

 

 

2017-06-16T07:34:41+02:00

empathie?oui mais...

Publié par sulamite -

 

Soyez

prudents

comme les

serpents, et

inoffensifs comme

les colombes.

Mt 10:

16 

 

 

Empathie :

évocateur d'altruisme,

voire d'amour, ce mot a de

quoi séduire en ces temps où

nous cherchons des raisons d'espérer.

Pourtant, l'empathie est menacée, notamment

par des manipulations qui en brouillent les

enjeux. Ainsi, l'empathie pour la

souffrance d'autrui est

exploitée à des fins

malhonnêtes ...

D'où l'alerte

lancée

par

 

 

Serge

Tisseron,

psychanalyste

et psychiatre. L'auteur

de L'empathie au coeur du

jeu social nous invite à réfléchir

à nos bonnes intentions et aux pièges

auxquels elles peuvent nous

conduire. L'empathie peut

être un terrain miné... 

Attention :

danger

 

 

2017-03-23T08:44:50+01:00

je suis tout(e) seul(e) ! distorsion cognitive (3)

Publié par sulamite -

 

L’

abstraction

sélective

    On

    ne se

    focalise que

    sur certains éléments,

    généralement négatifs,

    sans voir ou imaginer 

    qu'il y a d' autres

    éléments qui

    eux sont

    positifs

    Ex.: 9

    personnes

    me font des

    compliments

    et une seule émet

    une critique , et

    je ne retiens

    que

    ça

    L' exemple

    d 'Elie illustre 

    cette vision faussée

    par l'abattement 

    et par la

    peur 

     


     

    je suis tout(e) seul(e) ! distorsion cognitive (3)

     

     Je

    reste

    moi seul;

    et ils cherchent

    mon être, pour

    le prendre

    1Ro 19:14

    et la réponse de Dieu :

    .v 18  Je laisse en

    Israël sept mille

    hommes,

    tous

    les

    genoux

    qui n'ont pas

    ployé devant Ba‘al,

    et toute bouche

    qui ne l'a pas

    baisé.»

     

     

     

    Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog