Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #poesie catégorie

2021-01-29T09:54:15+01:00

dans la ronde?

Publié par sulamite -

 

Ton

Royaume

s’approche Et c’est

comme s’il me tendait la main

Il me dit "aujourd’hui", là où tant

d’autres me disent "demain"

Il s’approche là où je suis,

comme une visitation,

que je sois prêt

ou non

Ton

Royaume

s’approche

Je le dis chaque

fois que je prononce

ton nom ,Je le crie aux

montagnes qui le savaient

déjà Je le dis à mes frères

en disant "Ne crains pas"

Ton Royaume s’approche

Et il n’a pas besoin

que je

 

dans la ronde?

le

précipite,

il connaît son

temps et il connaît le

mien. Il a juste besoin que

je le laisse venir en entrant

dans la ronde des

enfants de ta Paix.

M MColard

2021-01-12T10:59:15+01:00

Puise à la source

Publié par sulamite -

 

Tu

te trouves

dans cette zone

d’inconfort de la vie,

dans l’entre-deux d’un choix,

dans l’après d’une déchirure,

dans l’avant d’un risque,

dans le regret ou dans

la peur.

Tu

te trouves

à la margelle du

puits, à la frontière de tous

les vertiges et tu voudrais combler

la bouche noire et insondable.

Tu perdrais alors toute

chance de faire

remonter,

des

profondeurs,

une eau

vive.

Alors

puise. Ne

t’épuise pas en

dispersant ton écoute,

écarte-toi des vains conseils

de ceux qui ignorent le risque

et se parlent à eux-mêmes.

Bois à la source de ton

courage.

Puise

Jette

loin le seau

qui sonde au plus

profond l’eau claire Ne

t’épuise pas à croire en quelques

solutions Garde ta soif

intacte, elle te

relèvera

M MColard. 

 

Puise à la source

 

 

Alors

puise. Ne

t’épuise pas en

dispersant ton écoute,

écarte-toi des vains conseils

de ceux qui ignorent le risque

et se parlent à eux-mêmes.

Bois à la source de ton

courage.

Puise

Jette

loin le seau

qui sonde au plus

profond l’eau claire Ne

t’épuise pas à croire en quelques

solutions Garde ta soif

intacte, elle te

relèvera

M MColard. 

 

 

2021-01-07T08:54:03+01:00

trop fort

Publié par sulamite -

Par

moments,

Seigneur, ton

Évangile est trop

fort pour moi

Comment

soutenir

à

chaque

instant ce face-à-face

avec l’Éternité ?

Alors

je

baisse

les yeux

et je défais

jusqu’au socle

de ma vie jusqu’à

la rendre inconsistante.

Je me repose sur cette

inconsistance,

trop fort

je

me

confonds

dans la lassitude

de l’Ecclésiaste; tout

cela n’est-il pas vain comme

la poursuite du vent... Et je laisse

le vent filer, complaisante

en ma petitesse, tapie

devant ton

immensité.

Soudain

tu

m’offres

ce repos que

je voulais te dérober

tu le fécondes de ta présence

que ma fatigue aura laissé grandir

tu m’offres ce repos pour un

instant seulement mais

pour l’instant qu’il

faut car l’ouvrage

défait il faudra

le refaire.

Alors

de l’Évangile

je tiens encore

le fil et ma fatigue

en éprouve avec labeur

et joie la force et la solidité

la vérité parfois trop vraie

pour moi la force

et la vérité

justes.


M MColard

2020-10-11T08:51:04+02:00

Marthe et Marie

Publié par sulamite -

 

Marthe, Marthe, c’est bien : Tu as dressé la table,
Tu nous as régalés d’un repas succulent.
Il n’est pas interdit de nous être agréable,
Mais tu as mieux à faire : Écoute, maintenant.

Je suis venu te voir, et Marie, et Lazare.
Je veux que vous mangiez aux célestes festins.
Une âme s’assoupit quand le soin l’accapare :
Sois à moi par ton coeur, non les plats de tes mains.

Marie a bien compris que le temps nous dévore,
Vous n’aurez pas toujours le Messie avec vous.
Si vous ne croyez pas quand il est temps encore,
Quelle force aurez-vous lorsque viendra le loup?

Marie m’a déjà vu de loin, sur le calvaire,
Tout son argent est prêt pour payer le parfum.
Quand mon ami Lazare a déchiré son suaire,
Elle a su que ma mort accomplit son destin.

Marthe, Marthe, beaucoup s’agitent pour Me plaire.
Et c’est bien ! Je le veux ! Mais parfois c’en est trop.
Tu n’as rien à prouver de ce que tu sais faire.
On ne m’achète pas à force de travaux.

Rends moi l’amour que j’ai pour toi, sois ma disciple.
Il faut prier d’abord, et par moi, tu agis.
Ne brouille pas mes plans de ton oeuvre multiple.
C’est de Mon oeuvre en toi que d’abord il s’agit.

Marthe et Marie

 

Marie a bien compris que le temps nous dévore,
Vous n’aurez pas toujours le Messie avec vous.
Si vous ne croyez pas quand il est temps encore,
Quelle force aurez-vous lorsque viendra le loup?

Marie m’a déjà vu de loin, sur le calvaire,
Tout son argent est prêt pour payer le parfum.
Quand mon ami Lazare a déchiré son suaire,
Elle a su que ma mort accomplit son destin.

Marthe, Marthe, beaucoup s’agitent pour Me plaire.
Et c’est bien ! Je le veux ! Mais parfois c’en est trop.
Tu n’as rien à prouver de ce que tu sais faire.
On ne m’achète pas à force de travaux.

Rends moi l’amour que j’ai pour toi, sois ma disciple.
Il faut prier d’abord, et par moi, tu agis.
Ne brouille pas mes plans de ton oeuvre multiple.
C’est de Mon oeuvre en toi que d’abord il s’agit.

François Volff​​​​​​​

2020-08-14T09:40:39+02:00

idoles

Publié par sulamite -


J’ai

eu bien des

idoles Que nul ne

condamnait : Le savoir et

l’école Peuvent

nous faire

chuter.

J’ai

été le

grand-frère

Condamnant le prodigue,

Marthe la cuisinière

Songeant à sa

fatigue,

Tous

se

privant sans joie

De s’asseoir à Tes pieds,

Soumis à une loi

Qui vint Te

crucifier.

 

idoles

S’il

n’y a

aucun crime

Qui souille ma mémoire

Mon mal pourtant opprime

Mon Seigneur ! Nul

espoir !

Qui

pourrait témoigner,

Mon Dieu, en ma faveur ?

Mille fois j’ai péché

Et j’ai fait mon

malheur ;

Mais

le Christ à la Croix

M’accueille et me pardonne.

Mon défenseur, c’est Toi !

Me voici nouvel

homme.

Poétyc

2020-04-26T09:58:12+02:00

amidonnée, pliée , repassée?

Publié par sulamite -

 

 

Le

seul danger

serait en effet de se 

réveiller un jour Avec une

âme qui n’aurait jamais servi,Une

âme ensevelie de précautions, Soigneusement 

amidonnée , Repassée et pliée en quatre,  

Mais qui tombe en poussière faute 

d’usage. Car ce qu’il y a de pire      

C’est d’avoir une âme

habituée,

Une

âme

tellement

encroûtée,Tellement

imperméabilisée, Que la

Grâce roule sur elle sans rien

mouiller, Comme des

gouttes d’eau sur

une toile

cirée
 


 

amidonnée, pliée , repassée?

 

Peut-

on aimer la Vie

- aimer tout court-

sans en être « BLESSÉ »

Blessures peut-être nécessaires

pour pratiquer en nous la

brèche indispensable

à une irruption

totale de la

vie.

P Baudiquey

2019-10-11T08:49:03+02:00

âne...

Publié par sulamite -

 

J'

avance,

comme l'âne

de Jérusalem dont

le Messie,un jour des Rameaux,

fit une monture royale et pacifique.

Je ne sais pas grand'chose, mais je sais

que je porte le Christ sur mon dos et j'en suis plus

fier que d'être bourguignon ou basque.Je le

porte, mais c'est lui qui me mène : je

sais qu'il me conduit vers son Royaume

et j'ai confiance en lui.J'avance

à mon rythme.Quand je

bute contre une

pierre,

mon Maître

doit être bien cahoté,

mais il ne me

reproche

rien.

 

 

âne...

 



J'

avance,

dans la joie.

Quand je veux chanter

ses louanges,je fais un boucan de

tous les diables, je chante faux.Lui, alors,

il rit de bon coeur, d'un rire qui transforme

les ornières en piste de danse et mes sabots

en sandales de vent.Ces jours-là, je vous

jure, on en fait du chemin !J'avance,

j'avance comme un âne

qui porte le Christ

sur son

dos.

extrait de 

R Etchegaray

​​​​​​​

 

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog