Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #enseignement catégorie

2017-04-14T09:24:46+02:00

en marche

Publié par sulamite -

 

"Heureux"

premier mot

du livre des psaumes

comme pour nous dire

que pour entrer dans ce

monde il faut être assoiffé

de bonheur. Il n'y a pas moins

de 26 béatitudes dans ce livre !

Mais quel est ce bonheur

qui nous est promis ?

Le mot que nous

traduisons

par

l'adjectif

"heureux" est

un pluriel comme

pour indiquer la complexité

de son sens. D'ailleurs, en hébreu,

son étymologie est incertaine

et double. D'abord il est à

relier à la marche, au

mouvement, c'est

la même racine

qui signifie

"aller",

 

en marche

 

"marcher",
 et c'est pour 
cela qu'André
 Chouraqui l'a traduit
 par "en marche". Le bonheur

serait quelque chose d'essentiellement

dynamique, objet de quête et

d'espérance. Mais on
peut également le

rattacher à la

racine ,

"être

droit, être

juste". Conserver
cette dualité, 
c'est 
vraiment
 la voie du
 bonheur dans 
les Psaumes. Le
 bonheur dans les 
Psaumes est une double
 attitude :comportement éthique,
 et proximité de Dieu, un
 chemin vers Lui 
"Heureux celui 
qui trouve
 en lui
 son 
refuge" 
(34:9). La 
quête de Dieu 
et de la justice 
c'est le chemin 
du bonheur ! C'est
 le chemin qui nous 
permet de nous décentrer,
 pas en cherchant notre propre 
bonheur, mais celui de l'Autre

et des autres.En cela nous 
sommes bien loin du 
bonheur promis 
par C..a C..a
 ou le 
C..b M.d 

 

2017-04-13T09:28:07+02:00

Ps 45:1

Publié par sulamite -


 

 

 

Au 

chef des 

chantres.

Sur les

 lis.

 

Traduction

qui essaie de
 
tenir  compte de la
 
richesse de
 
l'hébreu
 

chant 

de ceux 

qui sont excellents 
 
dans leur façon 
 
de changer de
 
vie avec
 
joie
Ps 45:1

 

cantique :

version alternative 

maskil :

outil  pour

comprendre , discerner

faire preuve d'intelligence

pour pouvoir exceller pour etre

capable de chanter

l'amour de Dieu 

chant d'amour 

chant sur les bien aimées

'(c'est à dire : les

humains )

 

 

 

 

 

2017-04-04T08:25:22+02:00

E-learning

Publié par sulamite -

 

Michael

Langlois enseigne

à l'université de Srasbourg

et il met ses cours en

ligne 

2017-03-17T08:14:17+01:00

grâce

Publié par sulamite -

 

Il

est

frappant

de noter que

l'invitation à porter sa croix se

trouve dans Matthieu (16.24),Marc (8.34)

et Luc (9.23) et que ces trois mêmes Évangélistes

sont d'accord pour dire que Jésus n'a pas

réussi à porter lui-même sa propre

croix ! Il n'y est pas arrivé !

Il a flanché en cours de

route...Comment

cela Seigneur ?

Me

demanderais

tu de faire ce que

tu n'as pas réussi à

faire ? jamais, Seigneur,

tu n'as exigé d'un disciple

de faire plus que ce que

tu as toi-même

fait !

 

grâce

 

Voudrais

tu maintenant que

je porte ma croix, quand

tu n'as pas porté la tienne... ?

Au moment où Jésus a

ployé sous la

charge,

l'autorité

romaine a eu

pitié ; elle a mobilisé

un certain Simon de Cyrène

pour porter la croix du Christ.

Et Luc précise alors que

Simon s'est placé

« derrière Jésus »

pour porter

avec lui

sa

croix

(23.26).

Ils l'ont

portée ensemble.

Le Christ a bénéficié

d'une grâce. Lorsqu'il a

fléchi sous sa croix, il a

senti que quelqu'un venait

à son aide. Il a certainement

perçu derrière lui le silence de

sa présence, le silence de son effort.

Et il a éprouvé le merveilleux

soulagement d'une aide

inattendue. Sans rien

demander il a

pourtant

bénéficié d'une

incroyable pitié, celle

de ses impitoyables bourreaux !

Crois-tu, pourrait nous dire le Christ,

que je ne sais pas ce que c'est que de ployer

sous une croix, d'être écrasé, accablé, et

de flancher ? Crois-tu que ma pitié

est moindre que celle d'un

 tyran et que je ne te

ferai pas grâce... ?

D Bourguet

 

 

2017-03-06T09:00:39+01:00

reins

Publié par sulamite -

Je

bénirai

le SEIGNEUR

qui m'a donné conseil;

mes reins aussi m'instruisent

pendant les nuits.

Ps 16:7

L’hébreu

 est une langue

 très concrète ;au lieu
 
 d’utiliser un mot abstrait 
 
comme " conscience " , les auteurs
 
 bibliques emploient  le mot
 
« rein » : « Je bénis le
 
Seigneur qui me
 
conseille,
 
même
 
la
 
reins

nuit

mes reins

m’avertissent. »

Je

bénis

IHVH–Adonaï

qui me conseille.

Même les nuits,

mes reins me

corrigent.

On

peut

donc dire

que les reins 

sont le siège de

la conscience, la

partie la plus intime

de l’être humain.

C 'est pourquoi

Dieu scrute

les

reins

et le cœur

qui sont souvent 

cités  ensemble pour

désigner  les émotions

et les motivations

cachées . Esaïe

parle du

messie 

en ces termes 

"La justice sera la ceinture

de sa taille, et la fidélité

la ceinture de

ses  reins"

Es 11:5

 

 

 

 

2017-02-20T09:44:18+01:00

questions....

Publié par sulamite -

Si

dans

1 Co 14 :34ss,

il est dit que la femme

doit se taire, comment se

fait-il qu’elle peut prophétiser

(1 Cor. 11 :5) ? Comment se

fait-il que des sœurs ont

le droit de prier à voix

haute ? De quel

droit peuvent

elles

donner

un témoignage ?

Pourquoi leur est-il

permis de poser des

questions lors des études

bibliques, puisque le texte

dit qu’elles doivent les

poser à leur mari une

fois retournées

chez elles ?

Si la

femme

n’a pas le

droit d’enseigner,

pourquoi peut-elle

enseigner des enfants,

ceux-ci étant plus crédules

que des adultes ? (C'est

plutôt dangereux) De

quel droit peut-elle

enseigner des

femmes sur

autre

chose que

d’aimer leurs

maris ? Tite 2 :3-5

 Comment  se fait-il

qu’elle peut enseigner

par la page écrite,

dans les écoles

bibliques et

sur
 

questions....

le

champ

de mission ?

Si la femme  se

trouve dans un petit

groupe biblique,de quel

droit peut-elle partager une

leçon tirée  d’un texte ? Si la

femme ne doit pas prendre

autorité sur l’homme,

comment se fait-il

qu’elle  dirige

des

chorales

mixtes ? Comment

se fait-il qu’elle organise

des fêtes d’églises ? Pourquoi

a-t-elle le droit de vote dans

l’église, ce qui lui donne

une autorité égale à

l’homme ?Je me

suis rendu

compte

que

sur

le

sujet

du ministère

de la parole des

femmes, pour ainsi

dire tous les chrétiens

ont des positions très fermes

et « bibliques ». Ceci m’a

permis d’établir un

axiome que

vous

connaissez

probablement

depuis longtemps :

la fermeté du chrétien

au sujet du ministère de

la parole de la femme est

inversement proportionnelle

à ses connaissances.

C’est-à-dire, plus

les convictions

d’un chrétien

sont

intransigeantes

sur ces questions,

moins il les étudie. Le

contraire est aussi vrai.

Cela se comprend

très bien,puisqu’il

est inutile d’approfondir

ce que la Bible présente

 avec autant de

simplicité et

de clarté....

 

 

 

2017-02-19T08:42:51+01:00

juger?

Publié par sulamite -

Il

est

possible,

tout d'abord,

de distinguer le

jugement sur l'acte

(l'adultère) du jugement

sur la personne (la femme

adultère).Déjà, dans la Bible,

ce n'est pas la personne que condamne

la Loi, mais l'acte. Ce n'est pas le

pécheur ou la pécheresse

qui est en cause, mais

le péché. Mais, en

radicalisant la

Loi, Jésus

ôte,

juger?

de

fait,

aux humains

toute possibilité de

porter une

condamnation

sur les

actes.

 

 

2017-02-18T08:22:05+01:00

légitime violence?

Publié par sulamite -


 


 

Le

message

principal de

ce texte est bien

que les êtres humains

n'ont pas le droit de condamner

à mort, que personne n'est

assez " pur " pour juger

de la vie et de la mort

d'un congénère, fût

ce au nom de

Dieu et

même

pour

 

 

 légitime violence?

 

 

un

délit

très grave

Jésus ne s'oppose

pas formellement à la

Loi qui dit que l'adultère

mérite la mort par lapidation,

puisque sa formule " Que celui

qui n'a jamais péché jette la première

pierre " reconnaît le droit, en

théorie, à toute personne

" sans péché " de

tuer. Mais, de

fait, il retire

à tout

être

humain

la possibilité

d'appliquer le jugement,

puisque seul Dieu est sans

péché. En ce sens, il est cohérent

avec tous ses autres discours : aucun

être humain ne peut juger, aucun être

humain ne peut en condamner un

autre. Et il veut nous dire que la

" légitime violence " est

désormais obsolète,

qu'il existe une

autre façon

d'agir et de

penser

2017-02-17T09:07:11+01:00

Jn 8

Publié par sulamite -

 

Le

titre

donné à

ce passage,

" La femme adultère ",

peut paraître suspect. En

montrant ainsi du doigt la seule

femme, nos traducteurs ont

perpétué l'attitude des

scribes et des

pharisiens.

S'ils

avaient

choisi comme

titre " De l'adultère ",

on aurait pu entendre,

comme jésus essaie de le

faire comprendre à ses interlocuteurs,

qu'ici c'est l'acte qui est en cause

et non la personne qui l'a

commis. Faut il rappeler

aux traducteurs,

comme

aux

scribes

et aux pharisiens,

que pour être adultère

il faut être deux, un homme

et une femme ? Or, dans la scène

de l'évangile, l'homme, l'amant, l'amoureux

n'est pas là. Pas plus d'ailleurs que le

mari dont on ne parle jamais, alors

qu'il est (normalement) le

principal intéressé dans

l'affaire. Pourtant,

le texte revient

à deux reprises

sur le fait

que

Bon , on est d'accord , le sexisme n'existe pas !

Bon , on est d'accord , le sexisme n'existe pas !

la

femme

a été " surprise

en flagrant délit d'adultère ",

donc forcément dans les bras

de son amant.L'absence de ce

dernier est tellement criante

qu'il n'est pas interdit de

supposer que le mari

et lui sont parmi les

scribes et les

pharisiens

qui

vocifèrent.

Mais, plus

fondamentalement,

pour les scribes et les

pharisiens, seule la femme

peut être adultère. L'homme

est amoureux. La femme, elle,

n'aime pas. Elle est perverse, elle

détourne l'homme. Voilà bien un

signe du machisme des scribes

et des pharisiens, défenseurs

du système patriarcal,

mais aussi de celui

des traducteurs

du Nouveau

Testament.

...

 

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog