Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2020-09-18T08:17:16+02:00

2 pièces

Publié par sulamite -

 

 

La

veuve

pauvre qui vient

de donner deux petites pièces

comme offrande dans le Temple n’a

plus rien. Elle a jeté là, dans le trésor du

Temple, ses moyens de vivre, c’est-à-dire

sa vie même. Ce que voit Jésus, c’est

qu’à côté des riches qui ne

manquent de rien et

ne se privent

de rien en

donnant

leur

offrande,

la pauvre

veuve a laissé

là infiniment plus.

Cependant, Jésus ne

blâme pas les riches de

donner de leur superflu ; il ne

loue pas la veuve de s’être dépouillée.

Qu’a donc vu Jésus dans ce geste ?

A-t-il vu la foi de la femme ?

Par ce geste extrême où

elle balance sa vie

même, elle dit

combien est

vitale pour

elle

la relation

à Dieu, aussi

vitale que l’air, l’eau,

le pain. Et puisque la modalité

de la relation passe par le Temple

et les sacrifices, elle y engage

son existence sans réserve,

jusqu’à sa limite.

Peut-

 

2 pièces

 

 

être

Jésus a-

t-il vu combien

ce don est dérisoire ? Les

deux petites pièces comptent

pour rien à côté des dons faits par

les riches, elles sont négligeables

pour le budget du Temple. Ou

bien Jésus a-t-il vu combien

est scandaleux ce

système

religieux

qui aggrave

la pauvreté, qui met

en péril les plus démunis

en les obligeant à se défaire

du peu dont ils ont besoin pour vivre ?

Dans la « caverne de bandits» dénoncée

par Jésus (Lc 19,46), on prend à ceux

qui n’ont rien. Mais si l’Alliance

finit par devenir une contrainte

à monnayer sa place, ce

n’est pas pour la

satisfaction

du Dieu

d’Abraham.

 

 

 

2020-09-17T08:10:29+02:00

- Ta vie est precieuse

Publié par sulamite -

 

«Ta

vie est

précieuse» lutte

contre le suicide des

jeunes. Crue et bouleversante,

cette fiction de quelques minutes

donne la parole à une jeune

femme qui a mis

fin à ses

jours.

 

 

2020-09-16T07:46:06+02:00

quizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Publié par sulamite -

quizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

2020-09-14T08:20:16+02:00

murmuration

Publié par sulamite -

 

 peut-

être, pour

la première fois

de ma vie, suis-je en

situation d’appréhender

quelque chose du danger vital

pour moi-même. Moi, occidentale de

la génération X, bercée à la pensée

magique de la toute-puissance

de l’homme en son savoir, je

ne sais pas ce que

signifie avoir

peur pour

ma vie. 

voilà

ce qui peut

nous sauver:la

conscience de notre

précarité. Car nous nous

sommes fragilisés à éradiquer

la fragilité. Notre système immunitaire

psychique vit en quarantaine du

malheur dans nos sociétés

privilégiées. Voilà une

occasion pour lui

de travailler ses

défenses

(par

défenses

entendons lucidité,

confiance et solidarité)

Nous autres, Occidentaux

sur-civilisés (sûrs ?), craignons toujours

de nous conduire ou d’être conduits

en mouton. Angoisse fatale de

passer pour des cons –

nous voilà devant

un souci plus

fatal, qui

nous

 

murmuration

 

 

rendra

peut-être

le sens des

mots. Alors en

voici un joli, de mot,

en guise de viatique, que

vous pouvez passer sur votre

front comme un gant froid si

comme moi vous avez de

fièvre : murmuration.

C’est le mot qui

désigne les

vols

des

étourneaux

qui se coordonnent,

apparemment sans chef

et en temps réel, pour voler

comme d’une seule paire d’ailes.

Chacun, j’imagine, doit se penser

lui-même comme ce corps immense.

Fondons-nous un peu en ce « nous »

que nos vies individuelles fractionnent,

d’ordinaire, impitoyablement.

Et murmurons ensemble :

murmuration…

MM-Colard

 

 

2020-09-13T07:07:56+02:00

tente (5)

Publié par sulamite -


 

Par

sa légèreté

et son caractère

provisoire, elle conteste

les aspirations illusoires à la

tranquillité et à la sécurité ; car

la lecture des Écritures réveille les

consciences, bouscule les habitudes,

interroge les préjugés et place les lecteurs

face à la radicalité de la vocation à la vie,

face à leurs accommodements, leurs

aveuglements et leurs concessions,

également face aux chemins

possibles des devenirs.

Une tente ne

représente

pas un

lieu

prestigieux

ou somptueux,

ni même robuste ou

sécurisé. Mais elle suffit

pour honorer ceux qui y prennent

place, ceux qui y passent un moment

afin de comprendre l’existence et le

monde. Elle suffit pour honorer

l’hospitalité si essentielle

dans les Écritures,

honorer le

partage

du

tente (5)


 

pain

avec ceux

qui ont faim

et le don de l’eau

à ceux qui ont soif.

Elle suffit pour honorer

ceux qui cherchent, ceux

qui espèrent et ceux qui doutent.

Elle suffit pour la foi et pour la parole,

pour la confiance et l’amitié. Quand

il s’agit de les tisser, de les broder,

d’en nouer les fils aux aspérités

et aux surprises des Écritures.

Quand il importe d’accueillir

ce qui vient à soi, à travers

l’épaisseur des textes et

la profondeur de l’être,

et dans les présences

réunies, pour être

réengagé en

pensée,

en

communauté,

en courage, en vie.

On peut alors

reprendre la

route.

 

 

 

2020-09-12T07:01:28+02:00

tente (4)

Publié par sulamite -

 

Chaque

fois que la

tente est dressée,

seul ou avec d’autres,

la lecture, la relecture sont

décalées grâce à ce qui a été

transformé lors de la lecture précédente

silencieusement ou même clandestinement.

Elles sont enrichies grâce la mémoire neuve

de ce qui a été recueilli entre deux étapes

dans la tente, que ce soit une rencontre,

une musique, un tableau ou un

drame. Et chaque étape dans

la tente ravive la sensibilité

aux échos, aux éclats

mêmes humbles

et modestes,

aux

tente (4)


 


 


 

lentes

métamorphoses

des profondeurs, aux

rêves à peine ébauchés, aux

paraboles du quotidien, jusqu’à

parfois se sentir frôlé d’éternité ou

saisi par la Parole qui est présence,

qui est appel à devenir et à vivre.Par sa

simplicité, par sa souplesse, par sa

capacité à être transformée et

transportée, la tente

conteste l’ordre

établi, qu’il

soit

celui

d’une société,

d’une religion, des

représentations de Dieu

ou de soi. En elle, ni sélection,

ni exclusion, ni place définitive

ou à gagner. La lecture des Écritures

offre un ferment de liberté, une impulsion

de joyeux iconoclasme, une dynamique

de critique affûtée. Elle entraîne dans

la découverte de ce qui est enfoui,

dissimulé ou oublié, en soi et

dans le monde, la

découverte

de ce

qui

est recouvert

de dogmes, de

répétitions, de défenses, de

soumissions et de

destins.

 

 

2020-09-11T08:17:42+02:00

tente (3)

Publié par sulamite -


 

La

tente

peut être

dressée en

n’importe quel

temps, en n’importe

quel endroit, en urgence

ou de manière régulière, aussi

bien dans les friches ou les jardins que

dans les effondrements ou les décombres,

non pour profiter ni pour éviter, mais

pour repartir. Car il s’agit de faire

face aux soulèvements, aux

ruines, aux précarités, à

l’enchevêtrement

composant le

réel,

imprévu,

inédit, inouï,

et de se laisser

ébranler et refonder,

pour tenir la vie en soi et

pour autrui. La lecture des

Écritures permet de recevoir

autrement les héritages, les

questions,

les représentations, les textes,

pour penser à nouveau,

pour reprendre ce qui

est inachevé, non

pour le terminer,

mais pour

poursuivre

vers

tente (3)

 

un

accomplissement

qu’on ne maîtrise pas.

Reprendre et relire également

en se mettant au bénéfice des interprétations,

des réinterprétations,de l’intertextualité

des Écritures qui tissent des reprises

en liberté autant

qu’en

fidélité

et qui en appellent

d’autres pour le temps présent.

L’image de la tente rend compte de

cette relecture qui ne fige aucun texte,

même les plus connus, les plus

familiers, mais les déploie

encore pour que le

lecteur y

descende

à

nouveau,

dans la trame

des Écritures, dans

celle de la mémoire, hors

des chemins déjà parcourus,

et pour qu’il se laisse reprendre lui-

même par le texte qui le lit, en

renonçant à avoir le dernier

mot, en renonçant à ce

qu’il y ait un dernier

mot à la

lecture.

 

 

 

 

 

 

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog